PRÉSIDENTIELLE 2018 AU CAMEROUN: LA FAUSSE RUMEUR CONTRE L’UDC : ADAMOU NDAM NJOYA DÉMENT FORMELLEMENT SON RALLIEMENT AU RDPC ET INTERROGE LA CRÉDIBILITÉ DU COLLECTIF DIT DE « SES ANCIENS SOUTIENS ».

UNE FAUSSE INFORMATION SUR LE RALLIEMENT DE L’UDC AU PARTI AU POUVOIR CIRCULE DEPUIS DEUX JOURS À L’OUEST EN MÊME TEMPS QUE LA DÉSOLIDARISATION DE CERTAINS PARTISANS DU PARTI.

0
229

UNE FAUSSE INFORMATION SUR LE RALLIEMENT DE L’UDC AU PARTI AU POUVOIR CIRCULE DEPUIS DEUX JOURS À L’OUEST EN MÊME TEMPS QUE LA DÉSOLIDARISATION DE CERTAINS PARTISANS DU PARTI.

Vendredi dernier, tôt le matin, la rumeur se repend telle une trainée de poudre dans la ville de Bafoussam. Tel un pavé dans la marre, un monsieur balance la nouvelle selon laquelle le docteur ADAMOU NDAM NJOYA s’est rallié au RDPC (parti de Paul BIYA, président sortant et candidat à sa propre succession). Une nouvelle qui galvanise les militants du RDPC présents au fameux café UCCAO, au lieu dit rond point Biao. Plus tard aux environs de 10 heures, alors que les jeunes de l’OJRDPC de l’Ouest se réunissent avec le bureau national pour la préparation de la campagne électorale, la nouvelle va de bouche à oreille et les participants qui saluent à l’avance la bravoure du Sultan Ibrahim MBOUOMBOUO NJOYA qui selon eux a fait un travail de fond pour ratisser le Noun ainsi que le courage politique de Dr Adamou NDAM JOYA, attendent la confirmation de la hiérarchie du parti. Dans les fora la nouvelle se discute. La surprise est grande pour certains, désagréable pour d’autres et juste une confirmation pour ceux qui soupçonnent le calme et l’absence sur le terrain du leader et candidat de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) depuis la confirmation de sa candidature par ELECTION’S CAMEROON (ELECAM) pour la présidentielle du 07 octobre 2018. Rapidement, le parti est informé et une mise au point est faite aux environs de 13 heures par le secrétaire national à la communication.

MISE AU POINT DE L’UDC SUITE À LA RUMEUR DE SON RALLIEMENT AU RDPC

« Une certaine rumeur a cours en ce moment dans la ville de Bafoussam sur une prétendue alliance entre l’UDC et le RDPC…Nous tenons à faire les précisions ci-après : l’UDC est engagée à la présidentielle du 07 octobre 2018, le Dr Adamou NDAM NJOYA , PN de l’UDC est le candidat du parti à cette élection, l’UDC pionnière dans les stratégies de regroupement de l’opposition a initié depuis plus d’un an, comme par le passé, des actions dans ce sens compte tenu de son expérience électorale et sa connaissance de la géostratégie de notre environnement politique…Malheureusement, aucune adhésion sérieuse n’a suivi ; l’UDC en a pris acte et a élaboré sa stratégie de campagne en fonction de ces réalités.    La campagne s’ouvrant officiellement le 24 septembre prochain, l’UDC s’est attelée à mettre ses responsables dans les stratégies de lutte contre les fraudes. Cette rumeur constitue vraisemblablement une manœuvre tendant à défendre son identité. Enfin, les voix officielles habilitées à parler au nom de l’UDC sont connues ».

Sous les feux de la rumeur, un collectif dit « d’anciens soutiens au Dr ADAMOU NDAM NJOYA », annonce leur soutien à la candidature de Maître AKERE MUNA. Un autre incident qui a poussé l’UDC à réagir sous couvert MONGWAT Amadou Ahidjo, le Secrétaire national à la communication du parti en ces termes : « Chers concitoyens, nous avons lu avec grand intérêt votre lettre ouverte…Aussi, souhaitons nous y apporter quelques éléments de réponse : dans la forme, nous tenons d’abord à exprimer notre embarras quant à la forme d’expression choisie car, pour l’UDC, la politique est une activité sérieuse et il faut s’imposer un minimum de sérieux dans sa pratique…C’est pourquoi il nous semble incompréhensible que vous choisissiez de cacher votre identité sous un prétendu ‘’collectif d’anciens soutiens de Ndam Njoya’’, comme si vous éprouviez une certaine gêne à assumer votre soutien à Me Akéré Muna . Dans le fond, affirmer que vous étiez un fanatique du Dr Adamou Ndam NJOYA suffit à établir que vous vous étiez trompé de parti politique car l’UDC n’a jamais encouragé le fanatisme quel qu’il soit, du fait qu’il est source de violence et d’intolérance. En parcourant votre lettre, il apparait clairement que vos approches et compréhension de la politique sont incompatibles avec les convictions de l’UDC et son leader. En effet, il ne faut pas absolument être chef d’Etat pour servir son pays, encore moins pour rentrer dans l’histoire …Pour votre gouverne, il y’a des chefs d’Etat qui ont été oubliés moins d’un an après leur départ du pouvoir, en même temps qu’il y’a des personnes ordinaires qui restent présentes dans la mémoire collective plusieurs dizaines d’années après leur disparition…Aussi, aborder les questions politiques en terme de considérations tribales est très malsain et contraire aux fondements de l’idéologie de l’UDC dont les principes forts sont la convergence (chacun de nous en tant que créature divine a une positivité spécifique que l’autre n’a pas et seule la convergence de ces spécificités est capable de procurer le bonheur collectif dans la durée.) , le Cameroun par nous tous et pour nous tous ( tous les citoyens de notre pays ont le devoir de participer à sa construction et le droit de jouir des richesses ou fruits issus de ce travail…Donc, envisager d’exclure des citoyens de certaines responsabilités relève tout simplement d’un sentiment contraire aux exigences de notre vivre ensemble et meme aux pratiques républicaines chères à l’UDC. Le Dr Adamou NDAM NJOYA , en tant que pionnier dans les initiatives de regroupement de l’opposition a toujours affirmé qu’une telle entreprise est une construction élaborée autour des principaux piliers géostratégiques. Réduire la finalité ou l’objectif du changement de système au simple changement d’homme révèle de la cloison entre votre approche avec celle de l’UDC et son leader … Le Dr Adamou Ndam NJOYA inscrit son approche dans la logique des hommes d’Etat dont la préoccupation majeure est de rendre les citoyens heureux et vertueux…Donc pour nous, changement de caisse n’est pas synonyme de changement de caissier…Pour dire que votre démarche cache mal votre réelle motivation. L’argument basé sur l’égrenage des pourcentages successifs obtenus lors des élections antérieures étale votre méconnaissance de la réalité électorale de notre pays et suffit à conclure que les paradigmes qui fondent votre combat politique sont aux antipodes des nôtres…De ce fait, nous vous invitons à méditer sur la différence entre Homme d’Etat et Homme politique. Tout en vous souhaitant bonne chance au scrutin prochain dont vous-même avez déjà présumé de la victoire, eu égard à la démonstration de ce que vous avez appelé ‘’le choix des évêques ‘’et l’exclusion supposée du candidat Maurice KAMTO du fait de son appartenance ethnique »

Précisons que les signataires non dévoilés de cette lettre disent soutenir le candidat Akéré MUNA mais une question taraude les esprits du citoyen lambda: le nombre et la qualité de ces supposés soutiens. Les factions sont ils en train de se créer au sein de l’UDC comme c’est le cas ces derniers temps dans plusieurs partis de l’opposition ? Les secrets ne font que se dévoiler en prélude au 07 octobre prochain.

Flore KAMGA KENGNE

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.