FOOTBALL : PRÉPARATIFS CAN 2019 : LES ENTREPRISES SOUS LA MENACE DE PHILEMON YANG

PENDANT SON SÉJOUR À L’OUEST, LE PREMIER MINISTRE CHEF DU COMITÉ DE PILOTAGE DES TRAVAUX DE LA CAN (COMIP-CAN) ET SES CAMARADES MEMBRES DU GOUVERNEMENT ONT LAISSÉ PLANER LE SPECTRE D’UNE MISE EN GARDE CONTRE TOUTE ENTREPRISE QUI OSERAIT ABANDONNER SON CHANTIER POUR MANQUE DE MOYENS OU POUR TOUTE AUTRE RAISON. PLUSIEURS RECOMMANDATIONS ONT ÉTÉ FAITES PENDANT LA SÉANCE DE TRAVAIL CE 09 JUILLET DANS LES SERVICES DU GOUVERNEUR À BAFOUSSAM.

1
648

PENDANT SON SÉJOUR À L’OUEST, LE PREMIER MINISTRE CHEF DU COMITÉ  DE PILOTAGE DES TRAVAUX DE LA CAN (COMIP-CAN) ET SES CAMARADES MEMBRES DU GOUVERNEMENT ONT LAISSÉ PLANER LE SPECTRE D’UNE MISE EN GARDE CONTRE TOUTE ENTREPRISE QUI OSERAIT ABANDONNER SON CHANTIER POUR MANQUE DE MOYENS OU POUR TOUTE AUTRE RAISON. PLUSIEURS  RECOMMANDATIONS ONT ÉTÉ FAITES PENDANT LA SÉANCE DE TRAVAIL CE 09 JUILLET DANS LES SERVICES DU GOUVERNEUR À BAFOUSSAM.

Le parcours marathon du premier ministre de 6 heures d’horloge s’est soldé par une brève séance de travail dans la salle des conférences des services du gouverneur. Au cours de ladite rencontre, le ministre des Sports Pierre ISMAEL BIDOUNG KPWATT n’a pas donné l’occasion aux entreprises d’exposer les difficultés auxquelles ils font face sur le terrain : « Plusieurs pays ont des infrastructures prêtes et il est hors de question que nous puissions perdre la passe pour quelques négligences ou quelques insuffisances constatées. Toutes les dispositions prises et l’avancement des travaux nous permet aujourd’hui d’être optimiste mais la prochaine mission CAF est celle de l’évaluation déterminante qui va tenir compte des deux premières missions. C’est-à-dire que les experts ont une fiche technique sur laquelle ils ont fait des constats, ont émis des recommandations et ils viennent vérifier ces recommandations sur la base desquelles nous seront évalués. Quelle que soit l’ampleur des travaux menés, quel que soit l’engagement des uns et des autres à pouvoir relever le défi, la prochaine mission devra reposer uniquement sur les recommandations CAF ! la moindre erreur compromet tout. La mission qui vient est sévère, difficile et pas très disposée à nous faire le moindre cadeau. C’est donc un sursaut patriotique et un engagement de haute responsabilité, qui est demandé non seulement aux chefs d’entreprises, mais également à tous ceux qui sont parti prenantes. Aujourd’hui il ne s’agira plus de revenir sur quelques insuffisances. La dernière réunion à Yaoundé a consisté à demander aux chefs d’entreprises de prioriser l’inspection ».

Le ministre des sports poursuit son échange sur l’évaluation du taux d’avancement des infrastructures sur le site F de Bafoussam en fonction des recommandations des experts de la CAF. La mention des difficultés ayant été proscrite, à 90%, le délégué régional du ministère du tourisme, George TCHANTCHOU en l’absence des représentants des différentes infrastructures hôtelières a rassuré le COMPI-CAN sur le respect des cahiers de charge CAF à 100% le jour dit. Une déclaration similaire à celle du responsable du suivi des travaux dans les différents stades.

LES DIFFÉRENTES  RECOMMANDATIONS DE PHILÉMON YANG À BAFOUSSAM

Après l’évaluation magistrale des différentes recommandations faite par la CAF, le premier ministre chef du COMPI-CAN a formulé les siens à savoir : effectuer les travaux de nuit sur les chantiers de Bafoussam afin de rattraper le retard, mettre tout en œuvre pour le respect de planning transmis à la CAF et livrer les infrastructures dans les délais, se doter des services de point en matière de TIC et d’internet en améliorant le WIFI, accélérer les travaux de vestiaire et d’éclairage des aires de jeu, aux concessionnaires CAMWATER, ENEO et CAMTEL, accélérez les travaux d’alimentation en eau, en électricité et de raccordement en fibre optique dans les différents sites.

Aux responsables des infrastructures hôtelières, mettre en exécution toutes les recommandations formulées par la CAF lors des précédentes visites d’inspection en vue de s’arrimer aux exigences du cahier de charge, veiller à la mise à niveau permettant de passer à 4 étoiles, renforcer les capacités du personnel avec un accent sur la promotion du bilinguisme, se doter de service de pointe en matière de TIC et d’internet en améliorant la qualité du WIFI.

Aux responsables de l’aéroport, renforcer les mesures de sécurité, baliser la piste d’atterrissage, , améliorer l’éclairage de la structure, assurer et renforcer le service d’entretien de la structure.

Aux administrations, accélérer la procédure du paiement des décomptes, accélérer les procédures de dédouanement des équipements destinés aux infrastructures de la CAN 2019, accélérer la signature de tous les contrats restants avant l’arrivée de la prochaine mission d’inspection de la CAF.

L’ÉPÉE DE PHILÉMON YANG PLANE SUR LA TÊTE DE CERTAINES PARTIES PRENANTES

Le chef du gouvernement en fin stratège au terme des recommandations, met en garde toute entreprise qui pour quelques raisons que ce soit pourrait ne pas remplir son cahier de charge : « Nous attendons une mission de la CAF qui arrive d’ici quelques jours ou quelques semaines, vous êtes tous des grands partenaires du Cameroun, je n’ose pas dire que vous êtes de vrais partenaires parce que en fait vous êtes de vrais partenaires depuis longtemps. Il est souhaitable, que tout soit en place pour l’accueil de la mission CAF. Vous êtes de très bons amis, non seulement des partenaires, mais de très bons amis. S’il y’a une société qui refuse, qui est incapable de terminer ses travaux et que le Cameroun finisse par être puni, une telle société, un tel partenaire, cesserait d’être notre ami et notre partenaire. Je voudrai trouver des mots très polis mais en même temps, il est très important que le Cameroun ne soit pas puni par la négligence de qui que ce soit. Ce message va à tout le monde. Aux administrations, aux sociétés publiques, sociétés privées, aux concessionnaires et à toutes les personnes qui sont impliquées dans ce que nous faisons. Je sais que les camerounais sont des êtres passionnés du football. L’État du Cameroun est très conscient de ce que le football joue un rôle très important dans notre vie publique. Nous vous faisons confiance, nous pensons que vous serez capable de relever les défis et que notre pays va briller comme d’habitude. N’oubliez pas que le chef de l’État a donné publiquement des assurances que nous serons prêts. Faites tout pour qu’on soit prêt. »

ÉTAT DES LIEUX LORS DU PASSAGE DU COMPI-CAN

Depuis le 8 juin 2018 à Bafoussam, l’entreprise en charge de la traversée urbaine de Bafoussam a garé ses engins. Interrogés par le gouverneur de l’Ouest sur l’état d’avancement des travaux au cours de la réunion préparatoire dans ses services le 4 juillet 2018, les responsables ont répondu que le taux se situe à presque zéro pourcent avant d’être rabouillés par Augustine AWA FONKA qui déplore leur laxisme flagrant : « Pas presque. Vous êtes à zéro pourcent du taux d’exécution à ce jour ! Je vous ai pourtant galvanisé lorsque vous êtes arrivé ici. J’ai fait travailler le préfet du Ndé un dimanche. Le préfet de la Mifi s’est rapidement battu pour vous trouver un site pour votre base vie. Vous n’avez rien foutu. Pourquoi voulez-vous nous freiner ? ».

Dans la même veine, M. BUSH en charge de la mission de contrôle interpellé pour expliquer la situation déclare : « Ils ne sont pas compétents et ils ne veulent pas prendre des sous-traitants. Leur qualification est douteuse tout comme l’expertise de leurs ingénieurs ». Une déclaration qui a amplifié le courroux du gouverneur qui exige que l’Entreprise prennent des sous-traitants ou alors que leur contrat soit tout simplement résilié.

Sur la défensive, China rail way number five co insiste sur le fait qu’ils pourront rattraper les délais malgré le retard de 7 mois accusé : « Nous pensons travailler 24 h sur 24 pour rattraper les délais et livrer le chantier en avril 2019 ».

Les taux d’avancement des travaux se situent à moins de 25% alors que le taux de consommation des délais s’élève à environ 40 % pour la plupart des chantiers routiers et sportifs. Dans le cadre des infrastructures hôtelières, l’un des hôtels retenus n’a toujours pas d’espace pour la piscine. Les logements sociaux de KWEKONG piétinent, la réfection et le renforcement des plateaux techniques ne sont pas fait,  tout comme la construction de l’hôpital gynéco obstétrique.

Flore KAMGA KENGNE

Publicités

1 COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.