CAMEROUN : SANDRINE TCHUIMOU APPELLE À LA LIBÉRATION DE MAURICE KAMTO

LA PRÉSIDENTE FONDATRICE DU PARTI DES DÉMOCRATES CHRÉTIENS (PDCH) A DONNÉ LA POSITION DE SON PARTI PAR RAPPORT À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME ET LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE QUE TRAVERSE LE CAMEROUN DEPUIS LA DERNIÈRE PRÉSIDENTIELLE. C’ÉTAIT LORS D’UNE CONFÉRENCE DE PRESSE CE 05 MARS 2019 À BAFOUSSAM.

0
436

LA PRÉSIDENTE FONDATRICE DU PARTI DES DÉMOCRATES CHRÉTIENS (PDCH) A DONNÉ LA POSITION DE SON PARTI PAR RAPPORT À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME ET LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE QUE TRAVERSE LE CAMEROUN DEPUIS LA DERNIÈRE PRÉSIDENTIELLE. C’ÉTAIT LORS D’UNE CONFÉRENCE DE PRESSE CE 05 MARS 2019 À BAFOUSSAM.

« La journée internationale de la femme est un nonévénement », confie Sandrine Tchuimou Mbougueng, présidente de PDCH. Par conséquent, les femmes selon elle doivent plus s’intéresser à la chose politique que de se donner à cette journée qui n’apporte rien à l’amélioration des conditions de vie des populations.

« J’appelle les femmes et les jeunes à s’inscrire massivement sur les listes électorales et à s’engager activement en politique afin de participer à des prises de décision au parlement: Assemblée nationale, Sénat, au Conseil régional et au Conseil municipal. Le Cameroun est bâti sur une fondation faite de sable », dixit-elle.

En ce concerne la sortie du patriarche Victor Fotso sur la capacité d’un bamiléké à accéder à la magistrature suprême du Cameroun, la présidente de ce parti qui a vu le jour en 2013, pense que ce « cacique » du rassemblement démocratique du peuple camerounais ne défend que sa chapelle politique. « Le milliardaire Victor Fotso n’a parlé que pour le régime. C’est parce qu’il soutient le régime en place. Il ne veut pas que les Bamiléké s’élèvent. Mais, il faut comprendre que l’administration du Cameroun a été prophétisée même dans notre hymne national: du Nord au Sud; de l’Est à l’Ouest. Le Cameroun a trois pôles. Le pôle Nord constitué du septentrion. Le pôle Sud constitué du Centre, Sud, Est. Le pôle Ouest constitué du Littoral, Ouest, Nord-Ouest et Sud-Ouest. Il est temps. La 3ème République, c’est l’Ouest qui la prendra », prophétise la présidente du PDCH.

 

S’exprimant sur la crise actuelle qui sévit au Cameroun depuis 2016, Sandrine Tchuimou pense qu’il est temps pour le président de la République de prendre des mesures urgentesCes mesures selon elle passent par le dialogue inclusif, l’implémentation réelle de la décentralisation et de la régionalisation.

« Le Cameroun traverse une phase très délicate avec la guerre contre Boko Haram, l’insécurité à l’Est, la crise dite anglophone et l’arrestation du Pr. Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ainsi que plus de 200 militants de son parti. Vivement que le chef de l’Etat reconnaisse qu’il a échoué avec l’option militaire pour la résolution de la crise anglophone. Trop de sang a coulé, le cri du sang innocent est arrivé jusqu’à Dieu et il est en colère. Pour détendre l’atmosphère politique dans notre pays, il serait louable que le président de la République libère le Pr. Maurice Kamto et ses militants ainsi que tous les détenus de la crise anglophone sans concession », déclare Sandrine Tchuimou Mbougueng.

 

Malgré le climat sociopolitique camerounais non propice à l’expression démocratique, au regard des intimidations et des arrestations arbitraires des leaders de l’opposition et du MRC en particulier, cette leader politique qui dit avoir subi des traitements inhumains à cause de son engagement dans la dénonciation des actes de corruption, d’injustice et de détournements des fonds publics reste engagée à apporter sa pierre à la construction de l’édifice national.

Camer Press Agency 

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.