Programme d’information de la biodiversité pour le développement de la région Afrique : Le Cameroun abrite la réunion de clôture de la première phase.

0
138

Les assises ont été ouvertes mardi dernier à Yaoundé, par Prudence Gallega, secrétaire générale du ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable. 

Le choix du Cameroun d’abriter et d’organiser cette rencontre s’explique par sa forte implication et son dynamisme reconnu dans la mise en œuvre de la CDB (la convention sur la diversité biologique). Les travaux de 4 jours regroupent une cinquantaine de participants, principalement les responsables de ce programme des pays de la région Afrique. Il est question de clôturer le programme de collecte des informations sur la biodiversité pour le développement, et d’identifier par ricochet les autres projets.  

La gestion durable, la conservation de la biodiversité et le partage équitable des bénéfices résultant de l’exploitation des ressources génétiques passent par une meilleure connaissance de la biodiversité d’où l’importance du Bid– le programme d’information de la biodiversité pour le développement.

Ce programme faut-il le rappeler, vise à améliorer l’accès aux informations précises afin de renforcer l’intégration de la biodiversité dans la planification de la conservation et du développement d’une part, et de renforcer la contribution du pays dans le Gbif– le système mondial d’information pour la biodiversité d’autre part.

La rencontre qui se tient à Yaoundé jusqu’au 6 septembre   rentre dans le cadre de la clôture de la première phase du Bid en 2019. Il est mis en œuvre par le Gbif avec l’appui de l’Union Européenne dans 3 régions cibles à savoir les Caraïbes, le Pacifique et l’Afrique subsaharienne.

Demetrio Wouassom

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.