LE BASSIN DU LAC TCHAD  AU  BORD DU GOUFFRE : Le MINEPAT Alamine Ousmane Mey accueille l’ambassadeur MAMMAN NUHU du Tchad.

0
266
This aerial picture taken on July 16, 2016 shows the Lake Chad in the Bol region, around 200km from Chad capital city N'Djamena. / AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Le ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey a reçu en audience mercredi dernier ici à Yaoundé, l’ambassadeur Mamman Nuhu, secrétaire exécutif de la Commission du bassin du Lac Tchad ( CBLT ) et chef de mission de la Force Multinationale Mixte ( FMM ).

Créée le 22 mai 1964 par la convention de Fort-Lamy, par les pays riverains du  Lac Tchad en l’occurrence le Cameroun, le Nigeria, le Niger et le Tchad, la commission du Bassin du Lac Tchad ( CBLT ) s’est donnée pour mission la conservation et la gestion rationnelle des ressources naturelles des eaux de ce bassin.

50 ans  après le constat est amer. D’où cette audience accordée mercredi dernier par le MINEPAT à l’ambassadeur MAMMAN NUHU, secrétaire exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad et chef de mission de la Force Multinationale Mixte. Une mise en oeuvre de la stratégie régionale pour la stabilisation, le redressement et la résilience des zones de ce bassin est la tâche qu’incombe à cette commission pour contrecarrer la perte de ce patrimoine. À cet effet un montant de 9 milliards 440 millions de francs cfa est alloué  au Cameroun par la Banque Africaine de Développement pour cette activité.

 

Outre l’insécurité engendrée par le groupe terroriste Boko Haram, la surpopulation, la dégradation de l’écosystème due aux changement climatiques contribuent à réduire considérablement la superficie du lac Tchad qui est passée de 25.000 km3  dans les années 60 à 2.500 km3 à ce jour.

Angèle Makoualeu

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.