JOSEPH LE EN GUERRE CONTRE LA CORRUPTION DANS LA FONCTION PUBLIQUE CAMEROUNAISE.

0
84

En compagnie du président de la Conac, le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA) procédait à Yaoundé le 10 juin dernier, à l’inauguration des boîtes à suggestions, du panneau de dénonciation, et au lancement officiel des activités de la cellule de lutte contre la corruption. Il a mis en garde les agents véreux de son département ministériel.

La cellule de lutte contre la corruption dont les activités viennent d’être lancées, a pour mission principale la prévention et la répression des actes de corruption. L’équipe dirigée par l’inspecteur général, devra redynamiser son fonctionnement et optimiser son rendement afin de limiter voire éradiquer ce fléau au Minfopra -Ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative.

« Au minfopra, l’usager est roi » est le slogan adopté depuis lors dans un contexte d’intégrité, de gratuité et de célérité.

C’est pour donner tout son sens à ce slogan que le Minfopra a entrepris d’améliorer ses méthodes de travail et est entré en guerre contre certains comportements qui n’honorent pas l’administration publique camerounaise en général ce ministère en particulier.

« Il a été porté à ma connaissance que certains personnels des services centraux et des délégations régionales du ministère de la fonction publique et de la réforme administrative sont fortement englués dans des pratiques de corruption, notamment en ce qui concerne l’organisation des concours administratifs. Des faits qui ont conduit il y a quelques mois à la traduction de certains collaborateurs aux conseils régionaux de discipline de la fonction publique pour que soient prise à leur encontre, des sanctions administratives » relève le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative.

« En outre, d’autres mesures ont été envisagées à leur endroit, notamment la suspension de solde et la suspension de toute activité du ministère » fait savoir Joseph LE;  qui rajoute que « ce sont les premiers d’une longue liste parce que nous allons traquer les corrompus partout où ils se trouvent. Les concernés seront notifiés des dites mesures a l’issue de cette cérémonie. Par cet acte j’affirme la ferme volonté d’éradiquer ce fléau au minfopra. »

La cellule de lutte contre la corruption du minfopra devra intensifier les investigations afin que ce département ministériel puisse mener à court terme un vaste coup de filet contre les agents véreux, ainsi seront toujours sanctionnés les agents qui malgré les multiples mises en garde persistent dans des comportements contraires à l’éthique et à la déontologie de la fonction publique de l’État. Elle devra ensuite mobiliser toutes les parties prenantes à s’investir mieux et d’avantage dans l’implémentation des axes stratégiques de lutte contre la corruption , exhorter les membres de la société civile à se fondre dans la foule des usagers pour détecter les actes frauduleux, élaborer un code / standard de conduite au minfopra, poursuivre les descentes programmées et inopinées dans les structures du minfopra.

La cellule de lutte contre la corruption devra enfin veiller sur la mise en œuvre de l’IRR- l’Initiative à Résultats Rapides retenue, planifier la mise en œuvre d’une IRR dans toutes les structures où besoin se fera sentir au minfopra et sensibiliser les usagers et le personnel du minfopra sur l’éthique et la déontologie.

Demetrio Wouassom,

Advertisements