Haute intensité de la main d’œuvre : Les magistrats municipaux et les personnels communaux mieux outillés sur l’utilisation des techniques HIMO dans les collectivités territoriales décentralisées.

0
97

C’était à la faveur d’un atelier de formation organisé à leur intention par le programme national de formation aux métiers de la ville avec le soutien du bureau international du travail.

Cette session de formation placée sous le thème « l’utilisation des techniques à haute intensité de la main d’œuvre dans les collectivités territoriales décentralisées » s’est tenue du 05 au 09 août 2019 au siège national de l’association des communes et villes unies du Cameroun à Yaoundé. Elle avait pour objectifs de renforcer les capacités des responsables et cadres locaux  en matière d’appropriation et d’utilisation des approches HIMO dans les projets d’infrastructures communaux.

Plusieurs modules ont été développés par les formateurs à l’intention des séminaristes magistrats municipaux, cadres communaux ainsi que les cadres de certains services déconcentrés de l’Etat. Ils ont suivi différents modules portant entre autres sur la décentralisation et le développement local ; l’introduction aux approches HIMO ; l’estimation du potentiel emploi attendu des projets ; les travaux d’assainissement, de construction des routes et des bâtiments en approche HIMO ; la mise en œuvre des aspects liés au travail décent…

A l’issue de la session de 5 jours, les formateurs attendaient des séminaristes, la maîtrise du cadre réglementaire en vigueur au Cameroun dans le domaine des approches HIMO ainsi que des technologies et les domaines d’application HIMO comme outil de création et des emplois au niveau local.  En outre l’identification des domaines d’application des approches HIMO pour les projets liés à la maîtrise d’ouvrage communal ; la maîtrise de conditions d’embauche et de travail des populations locales ; et les capacités d’introduction des clauses HIMO dans l’élaboration des dossiers d’appels d’offres et de mise en œuvre des projets d’infrastructures locales selon les approches HIMO.

Cette session de formation intervient dans un contexte où les approches à Haute intensité de la main d’œuvre sont une alternative à la technologie à haute intensité d’équipement qui combine de façon optimale l’équipement léger, la main d’œuvre intense, et les matériaux locaux pour la réalisation des projets de développement. Cette technique favorise la création d’emplois, la réduction du coût de réalisation des projets, la distribution des revenus aux populations locales, le transfert de compétences aux communautés locales et la réalisation des économies de devises. A travers l’approche HIMO-haute intensité de la main d’œuvre, le gouvernement camerounais entend tout mettre en œuvre pour atteindre l’objectif d’intégration de cette technique à hauteur de 20% dans les programmes d’investissements publics. C’est ainsi que dans l’article 3  du décret n° 2004/0611/PM du 24 mars 2014 fixant les conditions de recours et d’application des approches à haute intensité de main d’œuvre, les collectivités territoriales se voient interpellées au premier rang de par leur fonction de maîtrise d’ouvrage local, pour la promotion des techniques HIMO au sein de leurs territoires respectifs.

Demetrio WOUASSOM

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.