FOOTBALL : CHAN CAMEROUN 2020 : EMMANUEL NGANOU DJOUMESSI INSTRUIT LES TRAVAUX DE NUIT À BAFOUSSAM.

0
539

UNE MISSION DU MINISTÈRE  DES TRAVAUX PUBLICS VIENT DE SÉJOURNER DANS LA RÉGION DE L’OUEST À L’EFFET DE TROUVER LES VOIES ET MOYENS POUR ACCENTUER LES TRAVAUX.

Pour la traversée urbaine de la ville de Bafoussam, les travaux d’aménagement et de construction sont en cours depuis bientôt 2 mois. Sur le terrain, l’entreprise élargit la chaussée d’un côté en maintenant le trafic avant de poursuivre sur l’autre de la même façon sans toucher à la chaussée existante. Malgré cette optique qui selon Elie MBA, le délégué Régional des travaux  publics devrait faciliter le trafic, les bouchons s’amplifient doù l’appel au civisme lancé à l’endroit des populations de Bafoussam :

« Nous invitons nos concitoyens qui sont souvent très prompts à nous accompagner  à appuyer ces travaux. Ils viennent améliorer le niveau de service de mobilité et la fluidité du trafic dans la ville. Nous devons à notre niveau faire ce qui est techniquement possible et techniquement requis selon les règles de l’art pour que les travaux se passent bien. Nous aurons aussi besoin des équipes d’ordre pour accompagner ces projets dans la réussite des objectifs. »

Dans un contexte où l’anarchie créée par les vendeurs ambulants, le mauvais stationnement règnent en maître, une mission commise par Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, MINTP a séjourné à Bafoussam pour s’enquérir de l’état d’avancement de ces travaux : « Pour permettre au gouvernement de tenir ses engagements internationaux avec la CAN et la CHAN qui va être organisée très bientôt, il était important pour nous de concilier les activités économiques avec la poursuite des travaux. » À ce titre, les problèmes environnementaux notamment, ceux que la mission conduite par Mathurin ZANGA, inspecteur des services n°1 et coordonnateur de la cellule BAD-Banque mondiale du MINTP ont  vécu au cours de leur descente sur le terrain, ont été passés au peigne fin d’où les recommandations suivantes à l’endroit de l’entreprise : « fournir au plus tard le 22 de ce mois un plan et une date de démarrage des travaux de nuit. On a également examiné les voies alternatives. »

LES VOIES ALTERNATIVES ADOPTÉES 

Pour faciliter la circulation dans la ville pendant cette période des travaux, des voies alternatives ont été identifiées et adoptées. Le délégué régional Elie MBA souligne les modalités de mise en service : «  À l’entreprise, il est demandé d’aménager ces voies alternatives au plus tard le 29 de ce mois, de les signaler et dans une perspective de démarche qualité, de pouvoir tester cette voie alternative et à mener des corrections si possible, voire l’adopter. On a également examiné et adopté le plan de circulation que l’entreprise a proposé. Le MINTP en a trouvé des défaillances d’où la proposition  des voies alternatives ».

Les voies identifiées sont les suivantes :

Total d’en bas –  supermarché  Yach center,

Yach center – Carrefour auberge

Rond-point Biao – Derrière Talhôtel –camp sable – pharmacie salvia (en contre bas du marché B)

Derrière talhôtel – Carrefour Biao – Sens interdit en double voie

SGC –  Sens interdit (double voie) – Camp militaire

L’URGENCE DES TRAVAUX DE NUIT À BAFOUSSAM

L’entreprise  en charge de la traversée urbaine  est à peu près à 8% des travaux pour 40% de délais consommés selon le rapport du délégué régional des travaux publics. Un constat qui pousse la commission à exiger les travaux de nuit : « Au regard du retard accusé dans les travaux, au regard des contraintes dans la circulation, il faut travailler de nuit ». Dans la même lancée, le chef de mission précise les contours de cette pression qui déclare-t’il ne devrait pas compliquer la vie des habitants : « L’entreprise a jusqu’au jeudi 21 Août prochain pour donner son plan de travail qui intègre les travaux de nuit. Le 29 Août au plus tard, tous les panneaux de signalisation pour les déviations devront être posés comme promis par l’entreprise pendant la réunion. Les zones de travaux doivent être balisées ».

Face à l’incivisme de certains usagers, le MINTP appelle à la conjugaison des efforts des partis prenantes à savoir : les populations, la Communauté Urbaine, les forces de maintien de l’ordre et les autorités administratives pour fluidifier le trafic pendant les travaux.

Flore KAMGA KENGNE / Herbert Wiliams KOUAMOU 

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.