Finance Mbienere Youombo : “Je me suis lancé dans le e-commerce pour pouvoir rapidement développer mon activité”

0
265

Vendeur de chaussures à son arrivée à Douala en 2003,  Finance Business (du nom de sa boutique en ligne sur Jumia.cm) est aujourd’hui un opérateur économique qui connaît une croissance importante et ce grâce à sa connexion avec le commerce en ligne. Dans un entretien accordé à un journaliste, ce jeune patron raconte ses premiers pas à Douala et ses débuts dans le commerce électronique.

“Le e-commerce a changé la vision que j’avais de mon activité”

Ce sont ses premières déclarations à l’entame de cet entretien qu’il a accordait avec un sourire immense. Il disait alors au journaliste qui réalisait l’interview, qu’il était un entrepreneur heureux parce son activité se porte bien. Pour lui comme pour beaucoup de commerçants dans la ville de Douala et même dans  l’ensemble du pays, le commerce en ligne est un facteur clé de croissance. “Depuis que je vends mes produits en ligne, mon volume de commande s’est multiplié par plus de 10. Si je vendais trois paires de chaussures par jour, aujourd’hui je vends jusqu’à 50 paires et parfois 100 en fonction des périodes de campagne” a-t-il mentionné.

C’est à Akwa à Douala, précisément au Carrefour Central Voyage que vous allez rencontrer ce jeune entrepreneur. Vendeur de chaussures au marché central au début des années 2000, il est aujourd’hui un exemple pour les commerçants de son quartier. Il a fait le choix du e-commerce parce que dit-il, “je voulais développer mon activité et le seul moyen qui se présentait à ce moment, c’était la vente en ligne”. Pour justifier davantage son choix, le jeune patron indique qu’il n’y avait pas une autre alternative. “Nous sommes au 21ème siècle aujourd’hui, le siècle de la technologie. Vous ne pouvez rien faire si vous ne mettez pas la technologie au centre de votre activité” disait-il avant de conclure en ces mots: “Je me suis lancé dans le e-commerce pour pouvoir rapidement développer mon activité”.

À la question du choix de la plateforme Jumia, le jeune homme sourit et dit “C’était le seul choix à faire à ce moment-là. J’aime le meilleur dans tout ce que j’entreprends dans ma vie et Jumia était la meilleure proposition qui s’offrait à ce moment. Je me suis lancé comme dans une aventure et au fil du temps je me suis rendu compte que je ne me suis pas trompé car tout marche pour moi”; ajoute-il.  Dans les détails de ses commentaires, Finance explique qu’il est satisfait de travailler avec Jumia pour plusieurs raisons: “C’est facile de d’ouvrir une boutique chez Jumia, c’est simple d’usage et le suivi est impeccable. En plus je n’ai pas toujours besoin de me déplacer pour récupérer mon argent puisqu’ils me payent par OM ou MOMO (du nom des deux moyens de paiement électroniques disponibles au Cameroun”.

Même s’il est satisfait de son activité aujourd’hui, le jeune natif de la région de l’Ouest n’oublie pas de parler de ses ambitions. “ Mes ambitions grandissent au fil du temps. Je souhaite à cours termes,  importer davantage de produits pour satisfaire les nombreuses attentes des camerounais. Mais mon réel désir à long terme, c’est de produire mes propres chaussures et installer une véritable marque de chaussure made in Cameroun”.

Simon Mbelek

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.