Fin de règne à Yaoundé 5 : Yvette Claudine Ngono choisit de sortir par la petite porte, après 23 années de règne.

0
347

Mécontente pour n’avoir pas été investie aux élections municipales de 2020 par son parti le Rdpc, la maire sortante de Yaoundé 5 se caractérise par des actes d’indiscipline.

A un mois de la fin de son mandat, l’élue locale vient d’engager les travaux de construction de l’hôtel de ville sur l’actuel site de la maison du parti RDPC  d’Essos, détruisant au passage, plusieurs bâtiments de cette  permanence qui abritaient jusque-là les services de la mairie.


À Yaoundé V, le RDPC est désormais dans la rue.

Pour lire GRATUITEMENT,

Enregistrez-vous  en cliquant ici ou Connectez-vous si vous avez déjà un compte

Il faut rappeler qu’il y’a plusieurs semaines déjà que les services de la mairie ont été délocalisés par Yvette Claudine Ngono, vers un immeuble situé non loin de la maison du parti. Le coût mensuel de location de cet édifice est estimé à un million huit cents mille FCFA.

La magistrate municipale totalise 23 années de règne continu, soit 5 ans à l’assemblée nationale (1997-2002) comme députée, et 18 ans à la tête de la mairie de Yaoundé.

Pourquoi attendre la fin de son mandat pour construire l’hôtel de ville? Pourquoi pendant 18 ans de règne, l’hôtel de ville n’a pas été construit? Autant de questions dont les réponses sont encore attendues.

Yvette Claudine Ngono, incapable de construire l’hôtel de ville en 18 ans de règne. Elle n’a trouvé mieux que de détruire complètement la maison du parti, sous le fallacieux prétexte de vouloir y entamer les travaux de construction de l’hôtel de ville.

Demetrio WOUASSOM

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.