Enseignement supérieur : L’année académique 2019-2020 confiée au Seigneur.

0
176

C’était au cours de la messe des universités et grandes écoles que présidait dimanche dernier, Mgr Jean Mbarga à la cathédrale Notre Dame des victoires de Yaoundé, en présence du ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur et de nombreux étudiants.

Dans son homélie, l’archevêque métropolitain de Yaoundé a invité les étudiants à cultiver l’amour du prochain, la paix et le vivre ensemble au sein de leurs campus respectifs. Mgr Jean Mbarga leur a demandé de se concentrer sur leurs études et de servir l’Etat plus tard en plaçant l’être humain au centre de leurs actions. Il a indiqué que les jeunes sont les changements de demain et que l’école est le lieu où se construisent les futures personnalités.

Le prélat a préconisé que l’école soit le cadre où l’on cultive l’engagement d’éthique et prône l’esprit de famille, de fraternité. Il a enfin prié pour que les difficultés et obstacles éventuels auxquels seront confrontés les étudiants, soient balayés, avant de confier l’année académique 2019/2020 au Seigneur Jésus-Christ.

La grande messe de rentrée universitaires et des grandes écoles a permis en outre à l’installation dans leurs fonctions, de 3 aumôniers diocésains des écoles, et à la présentation de l’équipe de l’aumônerie générale des universités catholiques et des grandes écoles.

« Nous allons maintenir la présence divine et spirituelle dans les grandes écoles. Avec la nouvelle dynamique impulsée par le président de la commission diocésaine des universités catholiques et des grandes écoles, nous allons faire les tours des universités pour parler de Dieu aux étudiants et leur donner la possibilité de s’intéresser à la chose divine. » a indiqué l’aumônier général des universités catholiques et des grandes écoles, l’Abbé Ferdinand Auger Eloundou.

Demetrio WOUASSOM

 

Réaction.

Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé.

« Le message est que les étudiants fidèles chrétiens s’engagent avec tout le diocèse dans l’exercice de l’année du sacré cœur. Nous voulons une jeunesse qui prenne tous les jeudis, le temps de l’adoration eucharistique.  Nous avons demandé que les aumôneries rendent la présence réelle de Jésus dans les chapelles. Le projet qui nous habite, est la vision du pape François sur le monde d’aujourd’hui particulièrement le domaine universitaire. Quelle école voulons-nous pour nos enfants ? Nous avons retracé cela en disant qu’il y’a l’académie qui est importante, mais il y’a encore la dimension humaine, éthique, sociale et sociologique qui reste à valoriser et j’invite à cet effet les aumôneries à donner leur possibilité pour que la jeunesse qui sort de nos écoles, soit équilibrée dans tous les domaines de la vie. Foi et raison font jumelage en ce sens que la foi étant le fondement de toute éthique qui va façonner les personnalités et la raison qui va donner science, compétence et professionnalisation…pour permettre non seulement que nous ayons les jeunes professionnellement formés mais aussi qui soient capables de porter la dignité humaine au cœur de notre société. »

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.