Discours à la nation : ce que Paul Biya a refusé de dire aux camerounais.

0
230

La Journée du 10 Septembre 2019 a été très animée au Cameroun dans tous les sens. L’annonce à  la veille d’une communication spéciale de l’homme du renouveau par voie de communiqué du Cabinet civil de la présidence de la république et relayé abondamment par les médias camerounais, a ouvert le grand débat national sur les possibles objets de ladite communication.

Les pronostics sur le thème central de cette communication spéciale avaient 03 tendances majeures. Pour la première, il était clair ce soir, que le président de la république allait jeter l’éponge pour éviter de laisser le Pays s’enfoncer davantage autour de la question de la crise électorale.  Ce qui devait marquer la victoire incontestable du prétendu président «élu» Maurice Kamto.

Pour la seconde, la guerre dans le NoSo, aurait été la principale raison de cette prise de parole. Le président veut ainsi libérer tous les prisonniers, la bande à AyukTabe, afin de donner une solution ultime à la crise dite « anglophone ».

La troisième tendance aurait visé d’étouffer la pression mise par les avocats grâce à l’annonce de la grève.

Aux côtés de ces 03 tendances majeures, la journée s’est déployée autour des commentaires huileux et engagés des uns et des autres dans les restaurants, les bureaux, les réunions, avec pour seul point commun, « entrer dans le secret du président de la république» 

Dès 19 heures 30, comme pour un jour de match de lions indomptables qui se jouerait à 20 heures,  les camerounais dans la majorité avaient déjà pris des positions devant le poste de téléviseur,  afin de vivre la confirmation de leurs différentes hypothèses. Puis sonna 20 heures, le moment tant attendu. Le président vient de commencer son discours. Curieusement, une frange est déçue et a attendu presque pour rien. Certains sont allés jusqu’à déclarer « on ne savait pas que c’est comme ça qu’il allait faire …»

Mais, qu’estce qu’il a fait? c’était sans compter sur « la force de l’expérience » du président, qui ce soir, confirmé par son intervention qu’il a réellement cette qualité. Au lieu d’entrer dans d’autres polémiques et de créer d’autres incompréhensions,  le président de la république,  conscient de la situation socio-économique va prendre la nation toute entière et la Communauté Internationale à témoin, pour dans un 1er temps, énumérer toutes les concessions déjà faites par le gouvernement afin de mettre un terme à cette crise,  sans manquer de noter avec désolation leurs échecs, deuxièmement rappeler de manière officielle que l’impunité ne trouvera pas sa place dans le pays, par rapport aux exactions commises au lendemain de la crise post-électorale à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun, pour enfin inviter tout le monde à un grand dialogue national.

C’est plus qu’un dribble de Samuel Eto’o par rapport aux attentes de certains camerounais. En clair, l’expérience est une force, et la force est une expérience…

Richard DEBAÏDO

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.