coopération : Relation entre la terre et la sécurité nationale : le Zimbabwe et le Cameroun échangent leurs expériences.

0
141

Une mission d’étude d’une délégation de l’école nationale de défense de ce pays amis et frère le Zimbabwé, vient de séjourner dans nos mûrs.

Dans le cadre de cette mission d’étude en terre camerounaise, un exposé portant sur le thème « affaires foncières, cadastrales et domaniales et questions de sécurité nationale » a été développé à l’intention membres de la délégation Zimbabwéenne constituée de 17 cadres et agents de la sécurité nationale et conduite par le général de brigade Christopher Sibanda. Les travaux se sont déroulés le mercredi 03 juillet 2019 dans la salle des conférences du Mindcaf- le Ministère des domaines, du cadastre et des affaires foncières sous la houlette du maître des lieux Henry Eyebe Ayissi.

Il a été question pour les responsables de ce département ministériel, de présenter de manière détaillée, l’exposé axé sur le cadre juridique et la règle primordiale de l’Etat dans la gestion foncière au Cameroun, la corrélation entre les questions foncières et de sécurité nationale, la démarche à suivre etc…

La politique foncière au Cameroun a fait de l’Etat, le gardien de toutes les terres dans notre pays. Car elles doivent être gérées pour satisfaire les différents besoins, les enjeux de sécurité nationale ainsi que de développement. Il faut rappeler que la terre dans plusieurs pays du monde, est au cœur de nombreux conflits.

En retour, le Zimbabwe qui a avait mené à bien sa réforme agraire dans les années antérieures, à travers les membres de sa délégation a mis son expérience au profit de la délégation camerounaise qui contribuerait à coup sûr à l’amplification de son effort de mobilisation fiscale, la valorisation de son territoire pour stimuler les investissements et peut-être désormais l’application des bonnes pratiques dans la gestion du titre foncier au Cameroun.

Dans ce sens, un projet d’appui à la modernisation du cadastre et du climat des affaires a déjà été lancé dans notre pays. Co-financé à hauteur de 6284,77 millions de FCFA par le gouvernement camerounais et le fond africain de développement, il s’étendra sur 6 villes pendant une durée de 48 mois.

C’est Le ministère de la défense qui a intégré cette étape d’échange du Mindcaf, dans le programme de séjour de la mission d’étude de cette délégation de l’école nationale de défense Zimbabwéenne.

Demetrio Wouassom

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.