Coopération Cameroun – Nations Unies : La prévention des risques et des catastrophes au centre des préoccupations

0
135

La Plate-forme des Nations Unies de l’information spatiale pour la gestion des catastrophes et les interventions d’urgence renforce les capacités des acteurs de la protection civile du Cameroun. C’est au cours d’un atelier national qui se tient ces 16 et 17 Juillet 2019 à l’hôtel Mont-Fébé de Yaoundé. Le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji a procédé hier à l’ouverture des travaux.  

Cet atelier est organisé dans le cadre d’une mission technique d’évaluation qu’effectue dans notre pays du 14 au 20 juillet 2019, l’UN-SPIDER- la Plate-forme des Nations Unies de l’information spatiale pour la gestion des catastrophes et les interventions d’urgence. L’objectif est  d’évaluer le dispositif national de collecte et d’exploitation de données sur les risques en vue de sa configuration pour le traitement des images satellitaires.

La délégation de L’UN-SPIDER conduite par le Dr Juan Carlos Villagran de Leon, et les participants venus des administrations sectorielles ainsi de certains organismes vont faire un état des lieux de la collecte et de l’utilisation des données spatiales pour la prévention des risques de catastrophes. Ensuite, les capacités des acteurs de la protection civile à l’exploitation des données spatiales pour la prévention des risques vont être renforcées ; formulation des recommandations en vue de mettre à contribution les différentes unités de collecte de données existantes. Enfin l’examen des contours d’une éventuelle adhésion du Cameroun à la  Charte Internationale « Espace et Catastrophes Majeures ».

Cet atelier national de sensibilisation et d’échange pour la mise en place d’un cadre national d’utilisation des données spatiales pour la prévention des risques de  catastrophes et la réponse aux situations d’urgence intervient dans un contexte où la communauté internationale au cours des dernières décennies, a enregistré des catastrophes de natures variées avec à la clef,  d’énormes pertes en vies humaines, des dégâts infrastructurels sans précédents et des perturbations environnementales importantes. Cette situation est exacerbée par le phénomène des changements climatiques.

Le Cameroun, pays logé au cœur de l’Afrique, avec sa mosaïque géo climatique, sa diversité socioculturelle et sa quête de l’émergence économique, n’a pas échappé à cette triste réalité. L’on a ainsi enregistré au fil des années, sur l’étendue du territoire national, des phénomènes tels que des émanations de gaz toxiques, des éruptions volcaniques, des glissements de terrain ainsi que de graves inondations pour ne citer que ceux-là. Cet état des lieux appelle un renforcement des mesures de préparation aux situations d’urgence dans le pays.

C’est donc dans ce cadre que le Cameroun a entrepris depuis 2009, un partenariat avec l’UN-SPIDER – la Plate-forme des Nations Unies de l’information spatiale pour la gestion des catastrophes et les interventions d’urgence, un programme de UNOOSA – le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies qui s’occupe de la prévention des risques et de la réponse aux catastrophes par l’exploitation des données spatiales, dans l’optique de renforcer son dispositif de prévention des risques et de gestion des catastrophes par l’exploitation des données satellitaires.

En 2011 une mission de consultation relative à l’évaluation de l’état de lieu du dispositif national au sujet de l’exploitation des données spatiales pour la réponse aux situations d’urgence avait déjà été menée à l’issue de laquelle les recommandations formulées n’ont pas été mises en œuvre. Et depuis 2017, le partenariat entre le Cameroun et cette institution a été relancé dans l’intention de sa poursuite.

Demetrio Wouassom.

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.