Coopération Cameroun – Banque Mondiale ; 70,4 milliards de FCFA pour l’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun.

0
255

Le budget et le plan d’actions du Parec ont été examinés et adoptés mercredi dernier à Yaoundé, au cours des travaux des sessions ordinaire et extraordinaire du comité de pilotage présidés par le ministre de l’éducation de base, Laurent Serges Etoundi Ngoa.

Le budget d’un montant de 70,4 milliards de FCFA qui vient d’être adopté, va permettre de réaliser les projets contenus dans le plan d’actions du comité de pilotage du Parec- le programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun, exécutés par les administrations bénéficiaires du secteur de l’éducation. Il s’agira entre autres d’aider le gouvernement à mettre en place et implémenter une nouvelle politique efficace de recrutement et de stabilisation de nouveaux enseignants recrutés par l’Etat au cours des 5 prochaines années d’une part, et d’autre part s’assurer qu’au terme du projet, chaque école en zone rurale ayant un minimum de 100 élèves bénéficiera d’une affectation d’au moins 3 enseignants pris en solde par l’Etat. Il sera également question du renforcement des capacités d’environ 135 000 enseignants des secteurs public et privé à une meilleure appropriation de la réforme curriculaire de l’enseignement maternel et préscolaire ; de la mise en place d’un système permanent d’évaluation des acquis scolaires au primaire et au secondaire ; du soutien de la scolarisation des enfants dans les localités hôtes des réfugiés…

Identifié et formulé en 2015, le programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun est constitué de 3 composantes à savoir l’amélioration de l’accès, de l’équité et du management du système éducatif ; l’amélioration des résultats scolaires par le financement basé sur la performance et le renforcement des capacités institutionnelles de management du projet en vue d’une meilleure qualité du service éducatif. Le Parec qui couvre les 4 départements ministériels en charge de l’éducation, est un projet de coopération avec la banque mondiale sur les réformes techniques rattachées au secteur de l’éducation et de la formation. Il a pour objectif d’améliorer la gestion des ressources mises à la disposition du secteur de l’éducation en vue d’améliorer la qualité, d’assurer l’équité, la bonne gouvernance et l’inclusion.

Demetrio WOUASSOM

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.