CAMEROUN : SDF : LE COMITÉ EXÉCUTIF NATIONAL (NEC) JOUE LA CARTE DE PRUDENCE POUR LE CAS DE LA CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE DE BAFOUSSAM 1 ER

0
150

UNE TROISIÈME COMMISSION VOIT DÉSORMAIS LE JOUR POUR LE CAS DE LA CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE DE BAFOUSSAM 1ER.

Lors de sa récente session ordinaire tenue à Yaoundé les 8 et 9 juin 2019, le comité national exécutif a pris plusieurs résolutions. Entre autres, la mise sur pied d’un gouvernement de transition : « Qu’un gouvernement de transition soit mis en place pour résoudre la guerre civile qui détruit le socle de la nation, étant donné que le régime de BIYA a clairement montré qu’il fait parti du problème pour lequel nous le tenons entièrement responsable ».

Le parti de la balance appelle également la communauté internationale à respecter ses engagements vis à vis du Cameroun : « le SDF s’insurge contre la campagne du gouvernement BIYA visant à chasser toute intervention étrangère au Cameroun et rappelle aux amis du Cameroun leur droit de prévenir et de protéger le peuple contre un génocide dans les régions anglophones de notre pays. »

LA COMMISSION PAUL NJI TUMASANG POUR METTRE SUR PIED UN BUREAU EXÉCUTIF DANS LA CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE DE BAFOUSSAM 1ER

La vie du parti de la balance n’est pas un fleuve tranquille depuis mi-septembre 2018 à Bafoussam. Une mésentente qui aurait causé la chute vertigineuse des résultats du SDF dans la Mifi. Conflit difficile à gérer avec 2 militants de haut niveau : l’honorable DEFFO OUMBE SA’A GUONG et l’ancien maire Cyrille NGNANG très adulé par une grande population de Bafoussam.

Le ver entre dans le fruit lorsque vint le renouvellement des organes de base. L’honorable DEFFO, président sortant de la circonscription électorale de Bafoussam 1er et élu du peuple ne peut se présenter selon les textes du parti car, son mandat de député est encore en cours.

Autre caillou dans sa chaussure, Maître TSAPI, l’un des membres de la commission chargée de l’opération de renouvellement des organes de base. Avec lui, la relation n’est pas au beau fixe tout comme Florent TCHANGOP, le président régional du SDF contre qui il a affiché son hostilité pendant son élection suite à la nomination de l’honorable Jean TSOMELOU comme secrétaire général national du parti. Il était donc devenu indispensable selon certains observateurs de la scène politique pour le cacique du parti de la balance de batailler pour son investiture pour les prochaines échéances électorales. Une stratégie qui va entrer en collision avec celle du bureau régional qui veut jouer sur la renommée et les actions de l’homme NGNANG Cyrille pour sauver le parti à Bafoussam. Depuis lors, deux factions sont désormais en place à Bafoussam. D’un côté on a l’honorable DEFFO désavoué par la base et soutenu par le premier vice-président OSIH NAMBANGUI Joshua. De l’autre côté Cyrille NGANG porté par le bureau régional en plus des sondages.

En face de Cyrille NGANG on a Samuel TCHEKAP, le candidat investi par l’honorable DEFFO pour le succéder. Un caillou pour le SDF selon certains de ses camarades à l’instar du grand conseiller TATSINKAM Augustin qui relèvent que son casier judiciaire n’est pas pour aider le parti dans son combat politique : « Le SDF à Bafoussam est devenu la propriété d’un individu à tel point que personne ne peut présider aux destinés du parti si ce n’est lui. Monsieur TCHEKAP, l’homme que le président sortant soutient, est un repris de justice. En 2013 nous avons refusé sa candidature à cause de son extrait de casier judiciaire. Ils sont presque 3 comme ça sur la liste qu’on a présentée aux militants le 28. On ne peut pas transformer le SDF en un parti de repris de justice.»

QUE PEUT DONC LA COMMISSION PAUL NJI TUMASANG POUR TROUVER UN TERRAIN D’ENTENTE ?

Flore KAMGA KENGNE

Advertisements