CAMEROUN : Rentrée académique 2019-2020 : La communauté universitaire fixe le cap.

0
137

En vue d’une rentrée pleine de succès, les responsables du ministère de l’enseignement supérieur, des universités d’Etat et des instituts privés de l’enseignement supérieur ont échangé sur la question jeudi dernier à Yaoundé. Les travaux étaient placés sous la houlette du ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur, le Professeur Jacques Fame Ndongo.

Il était question de faire le bilan de l’année écoulée, et de jeter les nouvelles bases de la rentrée académique 2019-2020 qui se pointe à l’horizon.

Le ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur présente l’année académique 2019-2020 comme pleine de succès et note par la même occasion que des avancées notables ont été obtenues grâce à la mise en œuvre de la réforme de LMD– Licence-Master-Doctorat, initiée en 2007. « C’est ainsi par exemple que l’offre de formation de nos universités a pu être substantiellement diversifiée et améliorée, s’arrimant de mieux en mieux aux besoins multiformes des apprenants, des milieux professionnels et de la société » relève le Professeur Jacques Fame Ndongo. « On note aussi une ouverture plus affirmée et volontariste à des expériences non universitaires de développement des savoirs et des compétences. Dans la même veine, la culture de l’assurance-qualité n’est plus étrangère à nos institutions d’enseignement supérieur qui, progressivement s’arriment aux standards internationaux de l’enseignement supérieur » s’en félicite le ministre d’Etat.

Pour la rentrée académique 2019-2020 qui se pointe à l’horizon, la politique de la nouvelle gouvernance universitaire devrait rester la principale boussole devant guider les institutions d’enseignement supérieur privées et publiques. Bien plus, les actions devraient s’organiser autour de la « consolidation de la gouvernance éducationnelle de l’université camerounaise », un thème mobilisateur qui s’inscrit dans un cadre général d’orientations gouvernementales stratégiques qui se repose sur 6 axes à savoir la gouvernance managériale ; la gouvernance académique ; la gouvernance institutionnelle ; la gouvernance numérique, sportive, artistique et culturelle et la gouvernance infrastructurelle. Chaque institution publique et privée doit mettre en œuvre cette feuille de route qui reste dans une logique de gestion axée sur les résultats.

Demetrio Wouassom.

 

Réactions

Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur.

« Nous avons prescrit les indicateurs de performance à chaque université d’Etat de même qu’aux instituts privés d’enseignement supérieur et les établissements universitaires à caractère spécial. Ces indicateurs de performance sont des impératifs catégoriques que doivent suivre ces institutions, car la vision du chef de l’Etat à l’enseignement supérieur est holistique qui doit pouvoir permettre à l’université camerounaise de transformer progressivement, harmonieusement et durablement le paysage socioculturel de notre pays par la science et la gouvernance numérique en s’arrimant à la digitalisation qui est la 4e révolution industrielle à laquelle le monde doit faire face ».

Thomas Ningouloubel, promoteur de l’institut supérieur des technologies médicales.

« L’institut supérieur des technologies médicales se prépare sereinement. Nous allons accorder une attention et mettre en œuvre les orientations générales que le ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur nous a données, en impliquant tous nos collaborateurs afin que l’année académique se déroule bien et que nous ayons de meilleurs résultats. Notre établissement se distingue des autres instituts privés d’enseignement supérieur dans le cadre du champ d’intervention. Et nous formons en envisageant l’emploi dans le domaine des professions de la santé publique, la médecine, la science biomédicale ».

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.