CAMEROUN : PRÉSIDENTIELLE 2018 : CES COALITIONS INCESTUEUSES !

LES PARTIS POLITIQUES SE FACTIONNENT POUR SOUTENIR LES CANDIDATS : LES CHOIX DES DIRIGEANTS DÉSAVOUÉS PAR LES MILITANTS.

0
738

LES PARTIS POLITIQUES SE FACTIONNENT POUR SOUTENIR LES CANDIDATS : LES CHOIX DES DIRIGEANTS DÉSAVOUÉS PAR LES MILITANTS.

Alors qu’une rumeur persiste sur la volonté du peuple à voir les partis de l’opposition unis derrière un candidat porte-étendard pour combattre le candidat du RDPC, une coalition de 20 partis de l’opposition annonce le vendredi 20 juillet dernier à Yaoundé son soutien au candidat Paul Biya, président sortant et candidat du RDPC pour l’élection présidentielle prévu le 7 octobre prochain. Les auteurs justifient ce ralliement par le contexte sécuritaire et l’absence d’une candidature unique de L’opposition.

Dénommée « le groupe des 20 (G20) », on retrouve parmi ces partis de l’opposition convertis, BAPOOH LIPOT de l’Union des Populations du Cameroun (UPC). Déclaré par l’administration comme l’unique interlocuteur de l’UPC quelques jours avant son ralliement. Une décision boycottée par le directoire national du parti du crabe. Un comité directoire qui a visiblement perdu la main si l’on s’en tient aux soutiens du parti de UM NYOBE aux candidats différents.

Baleguel NKOT Pierre, le secrétaire national issu du dernier congrès du parti a rejoint le choix de BAPOOH LIPOT. La faction de la présidente Habissa ISSAH, après le retrait de sa candidature de la course à la présidentielle, s’est alliée à la candidature du bâtonnier Me Akere Muna. Une décision et un choix rejetés par les membres du directoire national qui disent ne pas se reconnaître dans la décision de leur présidente selon les propos de Michel Eclador PEKOUA, Membre du secrétariat national de l’UPC et membre de la coordination régionale du parti à l’Ouest :

« Il faut comprendre le contexte dans lequel l’UPC de la région de l’Ouest a été amenée à porter son choix sur KAMTO. Nous avons tenu à ce que ce soit une démarche collective. Il était important de marquer la rupture par rapport à une certaine imposture qui se fait au niveau de la direction de l’UPC avec des calculs plus ou moins individuels où des gens complotent pour que l’UPC ne sorte pas d’un certain confinement spatial. L’UPC c’est un parti national. Contre toute attente, au lendemain de la rencontre du bureau national du parti, nous avons appris que la présidente s’est alliée au mouvement NOW de me Akéré MUNA. » Ainsi, la faction Ouest jadis dévouée à la cause de l’UDC justifie son ralliement au candidat Maurice KAMTO qui selon elle a un bon programme et plus de chance d’être le plus en même de challenger le parti au pouvoir et assume son choix qui n’est pas un choix unique, mais un choix de raison. La faction de l’OUEST complète à 4 le nombre de clans de l’UPC pour l’élection, après la faction du Nyong-et-Kéllé où les élus majoritaire du parti du crabe soutiennent Cabral LIBII.

Loin de l’UPC, le mouvement Africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (MANIDEM) ira également en rangs dispersés à l’élection du 07 octobre prochain. Le 01er septembre 2018, la faction YEBGA DIEUDONNE annonce son soutien à la candidature de Maître  AKERE MUNA et appelle la base Upéciste à voter pour l’ancien bâtonnier. Au lendemain de cette annonce, la tendance Anicet EKANE a rendu public un communiqué indiquant que le port étendard du Front populaire pour la démocratie se sert d’un ex militant du Manidem « égaré et exclut ».

Toujours dans le cadre des incompatibilités dans les partis, après le ralliement au RDPC du parti des patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (PADDEC) de Jean De Dieu MOMO, les mécontents du choix de leur président national ont démissionné du parti pour rejoindre le MRC.

Ces fissures qui sévissent dans plusieurs partis actuellement suscitent des interrogations : Y’a-t-il des accords pour ces ralliements ? Quels sont les tractations faites pour porter le choix sur un candidat ? Pourquoi le choix ne reçoit pas l’assentiment de tous les militants ? Les courants idéologiques sont ils pris en compte dans les projets de coalition?

Flore KAMGA KENGNE

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.