CAMEROUN: MINCOMMERCE : LA RIPOSTE DU GOUVERNEMENT FACE LA PSYCHOSE DU CORONAVIRUS

0
363

Le Ministre du Commerce Luc Magloire MBARGA ATANGANA accompagné de quelques Responsables de défense des droits des consommateurs, a effectué une descente dans quelques marchés et grandes surfaces de la cité capitale. Il donne 72 heures pour rétablir une situation normale en appliquant les prix homologués.

« le Cameroun a de quoi faire face à une absence des produits de première nécessité », aucune pénurie n’est possible pour les 3 prochains mois.

Quelques commerçants véreux qui voudraient profiter de la psychose du Coronavirus pour faire monter les enchères sont prévenus et ceux qui avaient déjà pris ce mauvais virage sont appelés à rectifier le tir dans un délai de 72 heures. C’est la substance de la communication du ministre Luc Magloire MBARGA ATANGANA face aux hommes et femmes des médias après avoir visité les marchés de Mokolo, Mvog-Mbi, Etoudi, marché central et quelques grandes surfaces ce Jeudi 19 Mars 2020.

Rappelons que c’est à la suite des 13 directives du Chef de l’Etat rendues publique Mardi dernier 18 Mars 2020 par le Premier Ministre, chef du gouvernement Joseph Dion NGUTE, qui a instruit le Ministre du Commerce dans ce sens. Dans le train des mesures et en application aux directives, le Ministre du commerce avait déjà rencontré au préalable le 18 Mars  dernier dans la salle de conférence de son département ministériel, les 7 maires d’arrondissements de la ville aux 7 collines, et les responsables de grandes surfaces pour une synergie d’action. Il en est ressorti que  les élus devront organiser les différents marchés dépendants de leurs circonscriptions administratives pour un découpage du marché en type de produits pour limiter les mouvements des usagers et veiller à l’hygiène et la salubrité de ces espaces marchands pour le bien-être de tous. Trouver d’autres espaces dans la mesure du possible pour la vente afin de limiter les déplacements.

Conformément à la loi du 22 Décembre 2015, « les produits doivent dorénavant se vendre sur des étagères et non plus à même le sol », dixit le Ministre du Commerce. Afin de rassurer le peuple camerounais, il rappelle qu’à la suite d’une concertation datant du 11 Mars dernier avec les exportateurs, les stocks disponibles dans les différents magasins sont de nature à donner une assurance de 3 mois sans pénurie. En plus, malgré la décision de fermer les frontières, les échanges avec l’extérieur en ce qui concerne les produits de 1ère nécessité, l’approvisionnement va continuer malgré quelques restrictions aux frontières. Les exchanges avec les pays de la CEMAC continuent sur instruction du Président de la République mais les transporteurs seront soumis au test pour éviter la propagation.

Réactions


Luc Magloire MBARGA ATANGANA, Ministre du Commerce

« Vous savez les marchés sont les lieux ouverts, lieux de concentration des populations c’est à dire celles qui ont à faire des achats, soit des commerçants soit des consommateurs mais aussi d’autres gens qui vont au marché pour passer du bon temps et rencontrer du monde. Il est de bon ton de structurer  nos marchés notamment en cette période, c’est l’une des propositions de mesdames et messieurs les maires de la ville de Yaoundé en les structurant  et en réservant des zones à des produits spécifiques de manière à éviter cette affluence qu’on connaît…L’autre mesure et pas des moindres ce sont les horaires d’ouvertures et de fermetures  7h-16h et pour le nettoyage  5h-7h et 16h-18h. On a besoin de voir les marchés propres car certains ont élu domicile dans les marchés.  L’innovation c’est pour les sites provisoires dans la mesure du possible en fonction de l’espace disponible dans leurs arrondissements, sans oublier la loi du 22/12/2015 qui pose les conditions pour l’exercice de la vente dans les marchés par exemple, les marchandises ne doivent pas être vendues à même le sol, il y a des conditions de conservation,  de stockage, de présentation car la loi exige que les marchandises doivent avoir des présentoirs. Cela peut prendre un peu de temps mais il faut qu’on l’amorce afin de limiter sinon de contenir le danger lié à l’expansion de cette pandémie qui est une menace pour l’humanité. Je le redis chiffre à l’appui suite à la concertation avec les exportateurs du 11 Mars dernier, nous avons le stock pour tenir les 3 prochains mois en ce qui concerne les produits de 1ère nécessité donc soyez sans craintes, il n’y a pas lieu de spéculations et les commerçants véreux seront mis hors d’état de nuire soyez en rassurés  ».

Clément NOUMSI

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.