CAMEROUN : Législatives du 22 mars 2020 : Un candidat du RDPC accusé d’escroquerie de 4 millions FCFA.

0
232

Powoh kumase Simon, membre suppléant du Comité central du RDPC, candidat du RDPC pour les législatives dans la circonscription électorale de la Mezam Sud est le principal accusé de cette affaire de détournement des frais de voyage de l’un de ses étudiants.

C’est en tant que directeur de Gulf Field Institute of Petroleum, Mining and Management Science de Limbe, qu’il est accusé d’escroquerie de près de 4 000.000 frs destinés à envoyer l’un de ses étudiants en Ukraine où il devrait poursuivre ses études.
« J’ai été inscrit de façon régulière pour 2 années d’études terminées en 2017. Après cela, ce dernier nous fait des propositions de voyages pour étudier dans des pays tels que Ukraine, Malaisie et bien d’autres. Alors la famille s’est endettée pour suivre cette opportunité qui était à hauteur de 3.928.000frs versés par virement Ecobank dont vous avez les reçus et plus de 200.000frs remis en espèce. Jusqu’à ce jour il n’y a pas eu de voyage » relate l’étudiant visiblement désemparé. Face à cette situation, l’étudiant a saisi les instances judiciaires de Douala pour rentrer dans ses droits.

« Alors j’ai introduit une plainte contre ce dernier dans les différentes brigades de la ville de Douala où j’ai obtenue du procureur de la république, Jean Paul Kiam, un mandat d’amener qui nous a permis après de nombreuses chasses à l’homme de mettre main sur ce dernier qui n’a pas de domicile fixe compte tenu de sa moralité et de ses manœuvres malhonnêtes. Il a été conduit à la brigade du Groupement de Douala Bonanjo sous la conduite du Commandant de brigade Boum qui par la suite décide de le libérer sous prétexte qu’il a émis un chèque et il a fait intervenir 2 garants parmi lesquels son épouse et son conseil. » indique l’étudiant qui s’interroge « Si telle n’est pas une attitude corrompue, comment est-ce que le Conseil peut-il être garant? »
« Alors le Commandant m’appelle pour me dire cela autour de 22h30 et je dis à ce dernier que je suis contre toute cette alchimie judiciaire. Le Commandant sachant après de nombreuses précisions dont j’ai eu à dire à ce dernier qu’en dehors des espèces, je ne veux aucun autre moyen de payement, il s’est entêté puisque le mis en cause disait à qui veut l’entendre qu’il a 200.000 frs avec lui et va payer le mandat d’amener qui demandait qu’il soit conduit auprès du procureur après interpellation, chose qui n’as pas été faite. » ajoute le plaignant.

De son côté, l’accusé Kumase Powoh Simon se défend.
« Allez à l’école à Limbe, vous serez choqué. Je prépare une plainte contre lui et son complice qui a dit qu’il représentait le père. Le père qui a donné l’argent et quand son visa n’est pas sorti et que ce garçon ne parle même pas avec le père est allé jusqu’à présenter de faux papiers et dire que le père est mort. » indique le mis en cause qui dit avoir déjà remboursé partiellement le parent de son étudiant. « Quelques jours après que le père est venu à l’école pour récupérer son argent et en a effectivement pris une partie. J’ai une grosse plainte pour l’homme qui est venu se présentant au nom du père et a même trompé le procureur de la république pour y croire. » raconte le candidat aux élections législatives de la circonscription de la Mezam Sud.
« Cependant, ce sont pour moi des distractions. je concentre mon esprit sur ce qui est important que de se tourner vers une telle écriture méchante. Je suis à Bamenda pour ma campagne électorale. Je suis plus concentré que de courir derrière les distractions. Je suis tellement déterminé à gagner et je le ferai. Appelez mon directeur des finances, il vous enverra le reçu récent que le père est passé à l’école et a collecté de l’argent dans le cadre des frais qu’il a donné pour le voyage de son fils. » explique le directeur de Gulf Field Institute of Petroleum, Mining and Management Science de Limbe. « Ils étaient 40 à voyager et 34 ont réussi et se sont rendus en Malaisie. Le visa de cet étudiant n’est pas sorti et cinq autres. Pourquoi lui il fait autant de bruits ? Son père n’est pas mort. Qui devrait se plaindre ? le père qui a donné de l’argent ou le fils ? Demandez-lui d’amener son père, alors vous saurez la vérité. » poursuit-il.
« J’ai envoyé plus de 342 de mes étudiants en Europe, alors de quoi tu parles ? Peu d’entre eux peuvent ne pas aller non pas de ma faute mais visa refusé. Le visa est traité à Abuja et non au Cameroun. Si le visa ne sort pas, comment pouvez-vous l’appeler escroquerie ? » rajoute-t-il.
A propos du mandat d’amener et de l’avis de recherche émis par les autorités judiciaires de Douala, Kumase Powoh Simon explique « J’ai dit quand c’était signé, on m’a dit et je suis allé là-bas et j’ai expliqué au procureur et il a compris qu’il avait été trompé par ce garçon (l’étudiant) et le soi-disant successeur du père. Et nous lui avons montré le reçu. … Je vous demande d’appeler le numéro que je vous ai donné pour voir le reçu que le père m’a pris. Je suis arrivé à Douala et je suis dans ma maison, donc demandez-lui d’envoyer son gendarme pour venir m’arrêter. Pourquoi maintenant ? Je préviens de ne pas être trompé avec de faux papiers. Les faits se déroulent à Limbe où l’école est située, il n’a pas de procureur là-bas ?. Pourquoi Douala a signé l’arrestation alors que l’acte a été commis à Limbe ?. Parce que je ne peux pas vraiment savoir pourquoi les gens pensent vraiment qu’ils peuvent blesser les autres. Que veulent-ils gagner de tout cela?: Actuellement, j’ai environ 342 étudiants en Europe. Je pensais que quelqu’un pourrait même me dire merci mais tout est de chercher ce qui peut endommager les gens. Quand grandirons-nous? ”

Demetrio WOUASSOM

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.