CAMEROUN : LA RÉGION DU CENTRE COMME ELLE VA.

0
275

SON ÉTAT DE SANTÉ A ÉTÉ PASSÉ AU SCANNER PENDANT LA RÉUNION SEMESTRIELLE DU COMITÉ RÉGIONAL DE COORDINATION ADMINISTRATIVE ET DE MAINTIEN DE L’ORDRE. LES TRAVAUX SE SONT DÉROULÉS LES 12 ET 13 JUIN 2019 À MFOU, CHEF-LIEU DU DÉPARTEMENT DE LA MEFOU ET AFAMBA, SOUS LA PRÉSIDENCE DU PATRON DE LA RÉGION NASSERI PAUL BEA.

COORDINATION ADMINISTRATIVE

Tenue le 12 juin dernier en séance plénière ponctuée d’échanges, à la salle des actes de la mairie de Mfou, en présence du gouverneur assisté des 10 préfets du Centre, la réunion du comité régional de coordination administrative a permis aux chefs de services régionaux de présenter le statu quo dans leurs services respectifs.

Certains maux qui minent le fonctionnement des services administratifs dans la région du Centre ont pu être relevés de la dizaine d’exposés portés à l’attention des participants. Sans être exhaustif, l’on peut énumérer l’absentéisme notoire du receveur municipal d’Afanloum qui plombe le fonctionnement optimal de cette municipalité ; l’éternel problème de retard d’exécution des travaux du BIP et de passation des marchés ; le manque de personnels et d’équipement technique dans les formations sanitaires qui peinent à fonctionner ; les problèmes d’enregistrement des naissances et le non fonctionnement de certains centres d’état civil.

Le secteur de l’éducation n’éprouve pas assez de difficultés. Selon les responsables « tout ou presque s’est bien déroulé durant cette année scolaire qui s’achève ».

Coté transport, les informations relatives à l’obtention des permis de conduire, au paiement des autres taxes et les textes juridiques qui encadrent ce secteur d’activités ont été développés au cours de cette réunion qui était élargie aux autorités administratives, traditionnelles, politiques, élites, opérateurs économiques, et responsables des mouvements associatifs du département de la Mefou et Afamba.

COORDINATION DE MAINTIEN DE L’ORDRE

La salle des actes de la préfecture de Mfou a servi de cadre le 13 juin 2019, à la réunion du comité régional de coordination de maintien de l’ordre du Centre. Tenue à huis clos, elle a permis aux 10 préfets et aux responsables régionaux de forces de sécurité et de maintien de l’ordre, de présenter leurs exposés. Des heures durant sous le regard attentif du gouverneur, ils ont passé en peigne fin la situation sécuritaire de cette partie du pays au titre du premier semestre de 2019.

RECOMMANDATIONS

Au terme du conclave de deux jours, le bilan est satisfaisant et les recommandations sont formulées à l’endroit des chefs de terre.

Le patron de la région du centre recommande à ses collaborateurs de base, d’encadrer et de promouvoir les activités économiques, sociales, culturelles et politiques des populations. Ils doivent également veiller sur l’encadrement de la police municipale en attendant la promulgation du décret du président de la république ; suivre avec beaucoup d’attention les différents projets de développement et chantiers financés par le budget d’investissement public afin que les populations puissent en bénéficier ; s’enquérir du fonctionnement des services publics et enfin garantir le climat de paix et de sécurité pour permettre le déroulement sans heurt des consultations électorales.

En marge des travaux, Albert Nanga Dang a été honoré pour ses bons et loyaux services à la nation. Le préfet du département de la Haute-Sanaga a été élevé à la dignité d’officier de l’ordre national de la valeur. Sa distinction honorifique lui a été décernée par le gouverneur Nasseri Paul Bea.

Il faut indiquer que la ville d’Akonolinga, chef-lieu du département du Nyong et Mfoumou accueillera en novembre prochain les travaux du comité régional de coordination administrative et de maintien de l’ordre du Centre, au titre du second semestre de l’année en cours.

Pour Nasseri Paul Bea, gouverneur de la région du Centre, son unité de commandement se porte bien. « Nous avons enregistré un bilan positif à la fin de nos travaux. Les populations de la région du centre veulent bien s’associer comme tous les autres camerounais à l’appel du chef de l’Etat pour la paix et le développement économique de notre pays. Ces populations veulent voir une véritable émergence en 2035 et apportent déjà leur pierre à l’édification de notre pays en prônant le vivre ensemble et luttant contre ceux qui veulent déstabiliser le Cameroun ».

 

Roger Belinga, maire de la commune de Mfou, ville hôte exprime son sentiment:

« C’est un sentiment de fierté et d’assurance que de hautes intelligences se soient réunies à l’effet de commencer à proposer à la nation toute entière, ce qu’il faut faire pour chaque cas avéré. Nous sommes fiers de savoir que nous nous mettons ensembles pour réfléchir aux sujets difficiles ou acquis du Cameroun. Mfou est une belle ville qu’il faut fréquenter afin que nous proposions des solutions à nos problèmes, aucune contribution n’est de trop. »

Demetrio Wouassom.

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.