CAMEROUN : ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES: ON S’ACTIVE POUR LES PRIMAIRES À L’OUEST

0
211

RÉACTIONS DU RÉGIONAL DU MRC (MOUVEMENT POUR LA RENAISSANCE DU CAMEROUN) ET CELUI DU SDF (SOCIAL DEMOCRATIC FRONT)  APRÈS LA CONVOCATION DU CORPS ÉLECTORAL.

C’était ce lundi 11 novembre 2019 à Bafoussam. Le bureau de me TASSA André Marie, régional du MRC grouille de visiteurs. Au lendemain de la convocation du corps électoral, les militants s’activent. Certains ont leurs dossiers de candidature déjà prêts. D’autres par contre viennent s’enquérir de la constitution de celui-ci. Nous réussirons après une heure d’attente à trouver un espace pour l’entretien avec le patron du MRC pour l’Ouest:

Camer Press Agency ( CPA): Bonjour maître, le corps électoral vient d’être convoqué pour les législatives et municipales. Comment avez-vous accueilli la nouvelle?

Me TASSA : Bonjour et merci de venir à la source.C’est un processus qui devrait être normal. Tout Camerounais devrait connaître le calendrier électoral au point où il ne devrait même pas avoir des spéculations d’attente ou alors d’hésitations.

CPA : Allez vous participer à cette élection quand on sait que les “ambazoniens” sévissent toujours dans le Nord-Ouest et le Sud-ouest? Aussi, le MRC revendique toujours la révision du code électoral.

Me TASSA: La guerre est le fait du gouvernement actuel qui, ne voulant pas écouter la population a porté les armes contre son peuple. Notre vœux aurait été que les élections se déroulent dans l’ensemble du territoire. Or, nous savons également que le régime dans sa façon de faire veut absolument mettre le désordre. Il trouve son compte dans cette façon de procéder. Il veut procéder ainsi pour remporter les élections. Nous ne pouvons pas lui laisser la possibilité d’organiser et de remporter facilement les élections alors que nous avons les arguments et l’adhésion des Camerounais.
Le code électoral n’est pas bon mais nous nous sommes dit, nous ne ferons pas la politique de la chaise vide.Nous devons être présents aux élections.Nous avons fait des propositions de modifications du code électoral parce qu’il y’a des points qu’il faut modifier si on se dit être une démocratie.On ne comprend pas qu’au sortir des urnes, des personnes marchandent des bulletins de certains partis politiques. Le bulletin unique devrait être instauré. On ne comprend pas également pourquoi certains procès verbaux font foie et d’autres pas. Au sortir des urnes, chacun devrait être capable de compter à travers les procès verbaux que tout le monde a signé et donner les résultats or, on nous dit 48h à ELECAM voire 72 h. Le temps qu’on puisse tripatouiller les résultats comme c’est le cas jusqu’à présent. Toute cette façon de faire qui jusqu’à présent est contenue dans le code actuel mérite une refonte véritable. Cependant, pour cela nous ne devons pas être distant. Malgré ce code nous avons gagné les élections présidentielles même si à la fin ils proclament qui ils veulent.

CPA : Quand auront lieu les primaires dans votre parti?

Me TASSA: Nous avons un processus d’élections des candidats. Le parti va investir des candidats mais pour l’instant on reçoit les déclarations des candidatures et par la suite il y’aura une présélection parce que ça se bouscule vraiment aux portes du MRC. Nous devons choisir en fonction d’un certain profil, la qualité des candidats que nous voulons présenter.Nous allons procéder à une présélection et par la suite, il y’aura des investitures.

CPA: combien de sièges et communes convoités vous dans la région de l’Ouest?

Me TASSA: Nous convoitons 25 sièges de députés et 40 communes dans la région de l’Ouest.

 

Florent TCHANGOP est le régional du SDF à l’Ouest. Serein et calme comme à son habitude, il attend avec impatience les nouvelles du NEC relatives aux élections locales.

FLorent TCHANGOP (FT): Nous avons accueilli avec beaucoup de regrets la convocation du corps électoral parce que le chef de l’État n’a pas tenu compte des doléances des forces politiques de notre pays. Tous les partis politiques avaient demandé au chef de l’État que compte tenu de la situation politique, et la situation sécuritaire dans notre pays qu’il faille qu’on voit dans qu’elle mesure on pouvait repousser la convocation du corps électoral pour essayer d’apporter des solutions aux différentes crises que connaît notre pays.

CPA: le SDF ira t’il à ces élections?

Nous sortons d’un comité exécutif qui a lieu samedi dernier et au sortir de là, il était question qu’on revisite la situation socio-politique dans notre pays pour voir dans quelle mesure, le parti peut changer sa position par rapport à la décision qu’on avait prise à Douala. Quand la convocation du corps électoral a été publié, immédiatement une autre réunion des membres du NEC a été convoquée et c’est au sortir de cette réunion qu’on aura la position définitive du parti.

À noter que selon les résolutions du NEC, le SDF menace de ne pas prendre part à ces élections locales si la situation reste inchangée.

Flore KAMGA KENGNE

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.