CAMEROUN : ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES 2020 : CÉLESTINE KETCHA COURTÈS EN RENFORT DANS LA MIFI !

0
198

LE MINISTRE DE L’HABITAT ET DU DÉVELOPPEMENT URBAIN EST VENUE PRÊTER MAIN FORTE À SES CAMARADES DU RDPC SUITE À LA MOROSITÉ QUI S’OBSERVE DEPUIS LE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE LE 25 JANVIER DERNIER.

Quartier KAM, lieu d’accueil de la MINHDU, grande camarade des candidats du RDPC dans la MIFI. Présents sur les lieux : le sénateur NGOUCHINGHE Sylvestre membre de la commission permanente départementale du RDPC dans la MIFI, Pascal NGUIHE KANTÉ, secrétaire général adjoint à la primature par ailleurs président de la commission communale de campagne dans l’arrondissement de Bafoussam 1er, le maire sortant et candidat Jules Hilaire FOCKA FOCKA et ses colistiers, les candidats du RDPC à la députation et autorités administratives. En bonne place, un mini groupe de danse et les transporteurs par moto taxi du coin communément appelés “BENSKINEURS”.

Après l’accueil, madame le ministre en posture de militante va donner une communication sur l’importance d’une élection, la nécessité de choisir son maire ou son député mais surtout de voter pour les listes du RDPC : << aucun pays ne se dirige sur Facebook. C’est du virtuel et tout ce qui s’y fait ou se dit n’impacte en rien sur votre développement. Qu’on ne vous trompe pas. Allez votez, choisissez vous-même ceux qui vont œuvrer pour votre développement local. Cela se fait à travers le vote uniquement. Regardez ces chantiers et réalisations du gouvernement dans votre localité et trouvez en ces élections l’occasion à vous donnée de dire merci au président de la République. Lui dire merci, c’est voter pour les listes du RDPC >>. Tel est le principal message passé par la MINHDU dans tous les 3 arrondissements de Bafoussam ce dimanche 02 février lors de sa tournée dans la cité capitale de l’Ouest.

CÉLESTINE KETCHA COURTÈS EN TERRE STÉRILE

Pendant son discours au quartier KAM dans l’arrondissement de Bafoussam 1er, non loin d’une foule constituée d’une cinquantaine de personnes (militants et benskineurs y compris), un habitant visiblement inquiet s’approchant des médias lance: << va-t’elle parler seule jusqu’à la fin sans nous donner l’occasion de nous exprimer? >>. Sans attendre une réponse quelconque ce monsieur la cinquantaine révolu poursuit: << elle nous parle des réalisations, nous demande de choisir et en même temps nous invite à voter les listes du RDPC. J’aimerai lui demander qui de celui qui profite du vent et celui qui réalise est mieux (sourire). Au temps de NGNANG Cyrille nous avons eu des ponts mais le maire actuel pendant son mandat n’a pas entretenu ces ponts. Ils sont désormais dans un piteux état. Regardez cet immeuble (il nous indique un R+2 non achevé situé au carrefour) c’est ce que le sortant gagne. Et nous la population? >>.

Bref arrêt au lieu-dit Afrique Construction à l’entrée de la ville. Un groupuscule de danseurs en tenue du parti preste. Le même message est transmis tout comme une enveloppe pour les transporteurs urbains par moto taxi et les militants.

Le cortège de madame le ministre s’ébranle pour le marché SOCADA. CÉLESTINE KETCHA COURTES procède au même exercice en présentant l’élite locale dont le sénateur Sylvestre NGOUCHINGHE et le professeur NGUIHE KANTÉ Pascal comme les égéries du RDPC. À environ 500 mètres du ministre, une maman dans une boutique lance : << Nous sommes dans la résistance et peu importe le temps que ça mettra mais nous y sommes ! >>  Elle est applaudie par ses voisins qui lui lèvent la main en signe d’encouragement.

Départ pour le quartier Kouogouo, lieu de résidence du ministre secrétaire général adjoint à la primature. Un chantier est en cours mais pas d’arrêt. Nous sommes arrivés à un carrefour. Le professeur NGUIHE KANTÉ Pascal appelle la population à voter pour la liste du RDPC. La princesse TOUKAM Angèle est présentée à l’assistance. À Bafoussam 3ème, le RDPC n’a visiblement pas de grosses difficultés avec l’adversaire. Partout, on observe les affiches du RDPC. Celles des autres challengers sont presque invisibles.

Carrefour TAMBA dans l’arrondissement de Bafoussam 2ème, bastion du SDF. Ici, la population voue un culte au candidat TAGNE NGUEKO Emmanuel à la tête de la mairie de Bafoussam 2ème depuis 17 ans. Il reste adulé à en croire sa démonstration de force jeudi dernier lors du lancement de sa campagne. Celui que le RDPC redoute tant est présenté par ses proches comme celui qui a “sauvé Baleng des maladies hydriques, qui œuvre pour l’éducation”. Tagne NGUEKO Emmanuel enregistre plusieurs prix dont celui du Feicom et du PNDP entre autres. Le message de la MINHDU est passé, l’exercice de la présentation de la candidate du RDPC à la députation se fait. La native de Baleng s’adresse en langue à l’assistance. La princesse sort du lot pour la première fois, nous recueillons un témoignage en sa faveur : << voilà une dame humble et je crois que c’est elle que je vais voter à la députation mais aux municipales nous votons notre TAGNE NGUEKO Emmanuel >>, lance une dame dans la foule. Comme pendant les précédents arrêts, les électeurs manquent à l’appel. L’intérêt des populations à écouter ce qui se dit n’est pas manifesté.

Loin des meetings, le porte à porte va-t’il réussir au RDPC? La tournée du MINHDU va-t’elle changer la donne? Comment ramener les indécis? Encore 6 jours pour convaincre l’électorat.

Flore KAMGA KENGNE

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.