CAMEROUN : Education :Les manuels scolaires du 1er niveau du primaire et de la maternelle passés en revue.

0
658

C’était au cours de la 17ième session d’évaluation du conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques. Le ministre de l’éducation de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa a procédé le lundi 17 Février 2020, à la cérémonie d’ouverture des travaux dans la salle des conférences de l’hôtel Black Diamond à Yaoundé.

Du 17 au 22 février, les différents experts ont évalué les propositions reçues sur la base du contenu, de la présentation physique et du prix afin de choisir sur la pléthore des propositions au total 6/86 pour la section Anglophone et 6/81 pour la section francophone. Un véritable casse-tête chinois pour les membres qui doivent pour cette 3ième session depuis la mise sur pied de la politique du livre unique prescrite par le premier ministre, chef du gouvernement le 23 novembre 2017 par décret. Le nouveau programme du primaire étant validé en juillet 2018, le programme prévoit la validation des livres de la maternelle francophone, Nursery I and Nursery II et du niveau I du primaire à savoir (SIL- CP & Class I and Class II). Le Minedub, sur instruction du PM a demandé que les choses se fassent étape par étape de manière progressive.

La nouveauté de cette session d’évaluation des manuels des cycles de la maternelle/Nursery (1 & 2), de la SIL et du CP/Class 1 and Class 2 sur la base des nouveaux programmes validés en juillet 2018, est l’approche pédagogique, l’approche par les compétences (APC). Dans l’ensemble, pour la maternelle 6 seulement sur 81 seront retenus et 12 sur 127 pour le niveau 1 du primaire (SIL-CP) soit (18/208) donc 08,65% de chance par manuel et de même 6 sur 86 pour Nursery I et Nursery II, 12 sur 132 pour Class I and Class II pour la section Anglophone soit (18/ 231) donc 07,79% de chance par manuel d’être retenu. Cette liste sera rendue publique afin que les éditeurs fassent le nécessaire pour qu’à la rentrée 2020/2021, les livres soient disponibles.

 

Réactions

Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre de l’éducation de base.

“Le livre scolaire, le livre unique, les nouveaux curricula tout cela a fait débat et le gouvernement s’est attaché les services d’experts qui nous ont permis de valider les nouveaux curricula. Leur mise en route nécessitait un changement de manuel scolaire et globalement il fallait les procurer dans tous les niveaux d’enseignements. Nous avons essayé de trouver la solution et c’est ainsi que le PM a autorisé l’application de manière progressive. Il s’agit pour les six prochaines années en trios vagues à savoir Maternelle SIL-CP, puis CEI et CEII enfin CMI et CMII de même pour les sections anglophones. De Nursery I à Class 6. Nous comptons sur la bonne foi des experts qui ont été choisis sur la base de leur expériences et également nous comptons sur les éditeurs qui seront choisis auront la capacité nous fournir les livres d’une qualité et d’un contenu irréprochable. S’ils sont camerounais qu’ils aient la compétence de produire de manière permanente sans qu’il y ait de rupture. Nous venus témoigner la présence et l’intérêt du gouvernement dans ce processus qui est fondamental dans notre système éducatif.”

Prof Marcelin Vounda Etoa, secrétaire permanent du CNAMSMD.
“A la prochaine rentrée scolaire, seuls les livres de la maternelle et de la SIL-CP vont être changés pour les francophones et Nursery I and II, Class I & II pour la section Anglophone. L’année prochaine, nous évaluerons les manuels de CEI et CEII. Les autres classes vont garder les mêmes manuels. Nous avons reçu 439 offres différentes de manuels de 44 éditeurs dont 39 sont camerounais avec 6 situations de coédition c’est à dire un camerounais et un étranger se sont mis ensemble pour produire un manuel. Ces éditeurs ont souscrit et satisfait à l’obligation de payer 50 000frs CFA, l’offre dont le trésor public a récolté 21 950 000 frs. Les critères d’évaluation sont connus de tous. Pour le choix, le premier critère est le contenu évalué sur 50 et il faut avoir au moins 35 points car c’est ce qui détermine la prise en compte des deux autres critères comme la présentation physique notée sur 25 points car la sélection est faite pour 6 ans et enfin le prix. Nous espérons finir assez vite pour que d’ici le mois de mars les listes soient disponibles afin que les éditeurs retenus produisent à temps les livres pour satisfaire le marché national”. Du mardi 18 au vendredi 21 février, les déférents groupes formés vont s’atteler pour que seuls les meilleurs soient choisis et au devant de la scène”

Clément NOUMSI

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.