CAMEROUN : CRISE POST-ÉLECTORALE : La vision mrciste du droit serait-elle finalement la bonne ?

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun le clamait déjà haut et fort pendant le contentieux électoral et bien après : « l’efficacité c’est dans la tête » quand son collège d’avocats et lui exposaient des théories sur le droit lors du contentieux électoral. Et il ya seulement quelques jours, des personnes insoupçonnées lui ont donné raison.

0
259

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun le clamait déjà haut et fort pendant le contentieux électoral et bien après : « l’efficacité c’est dans la tête » quand son collège d’avocats et lui exposaient des théories sur le droit lors du contentieux électoral. Et il ya seulement quelques jours, des personnes insoupçonnées lui ont donné raison.

Qui aurait cru que nous en serions aujourd’hui arrivés à dire que Maurice Kamto ne devait pas être emprisonné après des marches pacifiques organisées strictement dans le cadre des réclamations adressées au pouvoir en place ?  Aujourd’hui, l’homme qui jusqu’ici n’a fait que donner du fil à retordre au régime et à la justice camerounaise voit sa manœuvre réussir.  S’étant opposé mordicus au verdict du Conseil Constitutionnel lors du contentieux  électoral, le président du MRC, en compagnie d’une batterie d’avocats bien capés, entamera alors une manœuvre que personne n’avait encore vu venir. C’est seulement après 90 jours passés à la prison centrale de Yaoundé que beaucoup de choses allant en droite ligne avec tout ce qu’il disait sont reconnues par plusieurs caciques du RDPC.

Le temps de deux débats télévisés, et deux personnalités reconnaissent enfin l’efficacité de l’éminent juriste prisonnier. « Kamto a piégé le régime de Biya et il est tombé, vous allez beau raconter que le Cameroun est un Etat souverain, mais il y a une norme hiérarchique à respecter dans la loi… », disait encore Robert MOUTHE AMBASSA sur Equinoxe soir, tandis que sur Canal2 MESSANGA NYAMDING faisait son méa-culpa. Le juriste dont les prouesses sont connues par tous avait déjà remis en cause la compétence du Conseil Constitutionnel à juger le contentieux électoral avant de porter l’affaire plus haut. “C’était alors une perte de temps et d’argent selon tous les partisans de régime en place. Personne ne l’avait vu venir”.

Après avoir entrainé tout le régime dans son piège, le célèbre prisonnier refait surgir le débat de la vérité des urnes. Dans un message adressé aux camerounais, Maurice Kamto dit être disposé à présenter les PV pour un recomptage des voix qu’il dit avoir été volées. Tout de même, il invite également le RDPC à prouver sa victoire en sortant ses PV pour le même exercice. Un exercice que plusieurs AP, entendez Amis du Parti, appellent « le coup de grâce ».

En effet, tous attendaient apparemment cette étape de l’affaire qui intervient au moment où l’étau se resserre sur le régime. Un régime qui devra prouver sa légitimité à travers une présentation des PV de la dernière échéance électorale.

Eric OMBOLO

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.