CAMEROUN : CRISE ANGLOPHONE : PRÈS DE 42.000 DÉPLACÉS INTERNES À L’OUEST.

0
237

C’EST CE QU’IL FAUT RETENIR DU BILAN SOCIOPOLITIQUE, ÉCONOMIQUE, SÉCURITAIRE ET CULTUREL DE LA RÉGION DE L’OUEST AU PREMIER SEMESTRE 2019 PRÉSENTÉ PAR AUGUSTINE AWA FONKA, GOUVERNEUR DE CETTE RÉGION. C’ÉTAIT AU COURS DU COMITÉ DE COORDINATION ADMINISTRATIVE ET DE MAINTIEN DE L’ORDRE TENU DU 10 AU 11 JUIN DANS DÉPARTEMENT DES HAUTS-PLATEAUX.

Selon les chiffres officiels de Paul Atanga Nji, Ministre de l’Administration Territoriale, le Cameroun a enregistré près de 75.000 déplacés qui cohabitent dans les familles d’accueil, des organisations humanitaires et dans certaines structures religieuses. La région de l’Ouest du fait de sa proximité avec les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie aux revendications sécessionnistes depuis de 2016 ne cesse d’accueillir des multiples déplacés au quotidien.

« Le vécu quotidien de l’ensemble de nos populations a été paisible au premier semestre 2019. Celles-ci ont encore démontré leur hospitalité légendaire en continuant à accueillir fraternellement des milliers de déplacés des régions sœurs et voisines du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Une fois encore, je salue cette marque de fraternité et de patriotisme qui est un bel exemple du vivre-ensemble auquel le chef de l’Etat nous appelle tous. Il faut rappeler qu’à ce jour, notre région héberge environ 41.669 déplacés qui cohabitent paisiblement avec les familles d’accueil ou des structures religieuses dans tous les départements. C’est l’occasion pour moi de saluer une fois encore les autorités administratives de base pour le rôle de recensement et d’encadrement desdites personnes, mission qui doit se poursuivre quotidiennement pour permettre leur identification pour une gestion efficace de l’aide humanitaire que le chef de l’Etat ainsi que l’ensemble des autres camerounais, les pays amis, certains organisations internationales telles que l’Unicef, la Croix rouge, les associations religieuses telles le Caritas les apportent au quotidien. C’est également pour moi l’occasion de réitérer mes félicitations et mes encouragements ainsi que celles du haut commandement à nos vaillants forces de défense qui au péril de leurs vies pour certains assurent au quotidien la défense de nos populations et de leurs biens pour réduire à leur simple expression les effets de cette crise dont nous subissons les conséquences du fait de notre proximité géographique avec lesdites régions. Ces félicitations s’entendent naturellement aux chefs traditionnels et plus encore aux comités de vigilance qui abattent un travail formidable aux côtés des autorités administratives et des forces de maintien de l’ordre notamment dans les départements de la Menoua, des Bamboutos et du Noun. Nous saluons la mémoire de certains d’entre-eux qui comme certains éléments du maintien de l’ordre ont perdu de leurs vies en défendant la patrie. J’en en appelle une fois encore à la mobilisation de tous aux côtés de nos forces de défense pour contribuer à la résolution de cette crise pour laquelle le chef de l’Etat s’est résolument engagé à y apporter une solution définitive. La création du comité de démobilisation, de désarmement et de réinsertion a déjà commencé à porter des fruits avec le dépôt des armes par plusieurs combattant sécessionnistes aujourd’hui encadrés et exerçant des activités agropastorales financées par l’Etat », a déclaré Augustine Awa Fonka, gouverneur de la région de l’Ouest.

Les opérations de soutiens matériels à ces déplacées pilotées par le ministre de camerounais l’Administration territoriale sont annoncées sur le terrain dans les prochains jours. En attendant, les appels à la résolution définitive de cette crise qui n’a que trop durée ne cessent de retentir tant dans la classe politique que des organisations de la société civile.  

Armel Djiogue

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.