CAMEROUN : COMBATTRE LA CORRUPTION DANS LES ŒUVRES SOCIALES DU DIOCÈSE DE BAFOUSSAM.

0
138

CET OBJECTIF ÉTAIT AU CENTRE D’UN ATELIER DE LUTTE CONTRE CETTE GANGRÈNE DANS LES INSTITUTIONS GÉRÉES PAR L’ÉGLISE CATHOLIQUE, ORGANISÉ LE JEUDI 4 JUILLET 2019 À BAFOUSSAM PAR LE RÉSEAU AFRIQUE FOI ET JUSTICE (AFJN) ET LE DIOCÈSE DE BAFOUSSAM. C’ÉTAIT EN PRÉSENCE DES RESPONSABLES DE CES ŒUVRES, DES ÉGLISES PARTENAIRES, DES IMANS ET DE  CERTAINES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE.

Comme les pharisiens animés par l’hypocrisie, l’Église catholique aujourd’hui comme tout autre secteur d’activité au Cameroun est minée par la corruption. Selon une enquête menée par la commission diocésaine juste et paix, du diocèse de Bafoussam, les œuvres sociales de l’Église catholique dans le diocèse de Bafoussam sont en proie aux pratiques quotidiennes et récurrentes de corruption. Dans les œuvres sociales de ce diocèse, selon le résultat de cette étude, l’argent et sa convoitise est à 75% au centre de la corruption. Dans les établissements scolaires appartenant à cette Eglise, le monnayage, le détournement, la falsification des bulletins de notes, la surenchère des manuels scolaires sont entre autres pratiques de corruption révélées par cette enquête. Pour ce qui est des infrastructures sanitaires de ce diocèse, le trafic des médicaments, les monnayages des services de soins, de l’établissement du certificat de genre de mort, de l’accueil, des frais d’analyses médicales sont des pratiques récurrentes de la corruption dans le système de santé du diocèse de Bafoussam.

« La clé pour faire face à cette gangrène, c’est de cibler les acteurs principaux de la pratique de la corruption et de commencer à travailler avec eux. Tout doit commencer par la famille. Figurez qu’en famille aujourd’hui, vous ne pouvez pas facilement obtenir l’aval de l’enfant pour vous donner un appui sans un engagement quelconque. L’enfant va vous demander ce que je gagne à chaque demande de service. Nous sommes donc partis de l’expérience que nous avons vécue avec les autres organisations de la société civile lors des campagnes de sensibilisation mais on a l’expression que le résultat n’est pas encore là. Maintenant, nous commençons nous-mêmes dans notre propre communauté ainsi, les autres comprendront qu’il est important de laver le linge sale en famille. Chaque communauté pourra rentrer dans sa maison et essayer de sensibiliser et travailler avec les siens afin que les indices de changement de comportement soient perceptibles », confie Ferancide Massa, coordonatrice de la commission diocésaine juste et paix du diocèse de Bafoussam.

Ce combat fait suite à la lettre pastorale du symposium des conférences épiscopales d’Afrique et Madagascar des évêques africain de 2013 stipulant que « la corruption est un cancer qui freine le développement de l’Afrique ». C’est ainsi que « le réseau Afrique foi et justice » veut à travers cet atelier sensibiliser les responsables des œuvres sociales du diocèse de Bafoussam sur les effets néfastes de la corruption sur les systèmes éducatif, sanitaire, économique, social, politique en présence des autres congrégations religieuses et des organisations de la société civile engagées dans la lutte contre corruption.  

Armel Djiogue

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.