CAMEROUN : Campagne électorale : Seuls 34 partis politiques sur 58 ont fait au moins une apparition dans les médias en vue des législatives et municipales du 09 février 2020.

0
88

C’est ce qui ressort du rapport de monitoring des services techniques du conseil national de la communication, rendu public au cours d’une conférence de presse, le 03 février 2020 à Yaoundé.

En accord avec l’arrêté du ministre de la communication rendu public, le but de cette rencontre était bien celui de faire le décompte du temps d’antenne à mi-parcours de la campagne électorale, c’est-à-dire du 25 janvier au 1er février 2020. Ce rapporte indique à cet effet que « seuls 34 partis politiques sur 58 ont fait au moins une apparition dans les médias. » En outre, le temps d’antenne et les espaces occupés dans les médias publics n’ont pas été totalement consommés par ces partis politiques. De même l’on enregistre des télévisions, des radios, des organes de presse écrite et cybernétique qui ont traité de façon déséquilibrée, les activités des partis politiques durant cette période électorale.

La rencontre a permis aussi au président du CNC de présenter les griefs de certains organes tels que STV2, Magic FM et www.actucameroun.com ayant relayé des informations inadéquates. “Cependant, il est de bon ton à ce sujet de mentionner que certains médias ont mis en débat sur leurs antennes un sujet malheureux qui ne méritait pas un tel privilège. Il s’agit de STV2, Magic FM ou encore www.actucameroun.com qui ont ouvert le débat sur un député SDF marchant ostensiblement sur les effigies du président national du RDPC, président de la République. Toute chose qui est de nature à inciter à la haine politique et par conséquent une réaction conflictuelle du parti victime des exactions sus-évoquées. Aux responsables de ces médias, nous leur avons demandé d’éviter de relayer toute provocation de nature à créer des conflits inutiles entre les camerounais en cette période délicate » a souligné Peter Essoka.

Conformément à l’article 11 du décret du 23 janvier 2012 portant réorganisation du conseil national de la communication, le CNC siège effectivement de façon permanente depuis le samedi, 25 janvier 2020 date de début de la campagne électorale en vue du double scrutin prochain. C’est à l’effet d’assurer la veille médiatique sur le passage des partis politiques en compétition dans les organes de presse.

Peter Essoka a également tenu à apprécier la qualité de traitement des informations produites jusqu’ici en cette saison électorale. Il déclare à cet effet: “compte tenu des statistiques qui viennent d’être évoquées, je voudrai dans un premier temps féliciter la grande majorité des professionnels des médias pour leur relative bonne tenue au cours de cette première semaine de campagne”

Amandine Ngogang

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.