Tom Hurier : « Je pense que la situation touristique et hôtelière au Cameroun est assez spécifique ».

0
100

Cela fait seulement moins d’un an qu’il est au Cameroun, pourtant ce français d’origine a déjà parcouru pratiquement la moitié ce qu’il convient d’appeler le patrimoine touristique du Cameroun. Directeur résident de la plateforme de voyage en ligne, Jumia Travel au Cameroun, ce passionné d’art a réussi à s’inscrire comme un acteur incontournable du secteur touristique du pays de Samuel Eto’o. Grâce à l’ensemble des actions menées avec l’appui des acteurs comme Myriam Kamako (candidate au concours miss Cameroun 2015), le secteur commence à trouver ses marques.

Dans cette interview, le directeur de la plateforme de voyage en ligne, donne son avis sur le tourisme africain en général et celui du Cameroun en particulier. Il revient un peu sur ses motivations et surtout sur les enjeux actuels.

Le milieu du tourisme te connait bien…mais la communauté nationale aimerait bien savoir celui qui se cache derrière ce « visage » ?

Je m’appelle Tom Hurier, j’ai toujours été passionné par le tourisme. C’est une passion qui m’a été transmise dès mon plus jeune âge par mes parents qui m’ont souvent emmené avec eux lors de leurs voyages, en Europe principalement. Lors de mes études de commerce à l’ESCP (anciennement Sup de Co Paris) et au début de ma carrière, j’ai eu l’occasion de beaucoup travailler et voyager en Asie, notamment en Thaïlande, en Inde et à Singapour. Ces expériences m’ont fait comprendre à quel point le voyage ou le tourisme étaient une chose importante dans ma vie. C’est pour cela que j’ai décidé de rejoindre le secteur du tourisme afin de faire de cette passion mon métier.

Qu’est-ce qui amène un homme comme toi à quitter la France pour rejoindre l’Afrique ?

Tout d’abord, en tant que passionné de tourisme et de voyages, j’ai toujours souhaité travailler à l’étranger. Maintenant pourquoi l’Afrique? Par curiosité tout d’abord, car contrairement à l’Asie par exemple, c’est un continent que je ne connaissais alors que très peu. Mais c’est aussi car c’est un continent en croissance, plein d’opportunités et qui utilise encore peu des services comme Jumia Travel. C’était donc pour moi une opportunité professionnelle hors du commun et je suis ravi de l’avoir accepté.

Parmi les multiples destinations qu’on t’a proposées, pourquoi avoir décidé de venir au Cameroun ?

Justement pour le Challenge. Je pense que la situation touristique et hôtelière au Cameroun est assez spécifique. Le pays dispose de beaucoup de richesses touristiques mais celle-ci ne sont que très peu connues. De plus, il y a peu d’hôtels de standing comparés aux autres pays et cela nuit au tourisme. C’est donc un challenge très intéressant de travailler dans un tel environnement.

À quel niveau situes-tu le tourisme camerounais dès ton arrivée et quel  est son niveau actuel?

Comme précisé précédemment, le tourisme n’était pas à son plus haut niveau. Le pays a beaucoup de potentiel mais ne l’exploite pas forcément. Et la situation sécuritaire dans le nord du Pays n’arrange pas la situation. Nous pensons que la première des choses à faire n’est non pas d’attirer les touristes étrangers, mais plutôt de développer un tourisme local, d’ouvrir les yeux des habitants qui souvent ne connaissent pas des richesses qui se trouvent à quelques kilomètres de chez eux. Nous espérons que nous avons réussi à transmettre cette passion du tourisme au travers des événements que l’on a organisé.

Quels sont les sites qui, à ta connaissance, font écho positif de l’image du Cameroun en direction de l’extérieur ? Comment pérenniser cela ?

Les chefferies de l’Ouest perpétuant les traditions, les lacs de cratère jumeaux  à Manengouba, les chutes d’Ekom Nkam, où Jumia Travel s’est rendu il y a quelques mois en présence des médias, font partie des sites mettant en valeur l’image du Cameroun à l’extérieur du pays.
Une exploitation responsable doit permettre de conserver ces sites sur le long-terme ; toutefois aujourd’hui, le Cameroun est relativement préservé du tourisme de masse et doit en premier lieu penser à mettre en valeur ces richesses.

Quelle est la contribution qu’une entreprise comme Jumia Travel apporte pour l’évolution du tourisme au Cameroun ?

La contribution principale de Jumia Travel est tout d’abord de rendre le tourisme accessible, et notamment en apportant des prix très abordables aux clients. Par sa communication sur l’offre touristique et hôtelière du Cameroun, Jumia Travel permet de faire découvrir ce que le pays a à offrir au monde entier ! Aujourd’hui notre plateforme est certainement la meilleure source sur Internet pour s’informer et préparer son voyage au Cameroun

Simon Mbelek / CPA