SÉNATORIALES 2018 : COMPLOT INTERNE OU MALCHANCE DU SIÈCLE POUR DISQUALIFIER LA LISTE DU RDPC DANS LA RÉGION DE L’OUEST !

LA REQUÊTE DU SOCIAL DEMOCRATIC FRONT (SDF) CONTRE LA LISTE DU FLAMBEAU ARDENT EST TOMBÉE TEL UN PAVÉ DANS LA MARRE. L’INCERTITUDE TROTE LES ESPRITS DES SENATEURS EN COURSE

0
755

LA REQUÊTE DU SOCIAL DEMOCRATIC FRONT (SDF) CONTRE LA LISTE DU FLAMBEAU ARDENT EST TOMBÉE TEL UN PAVÉ DANS LA MARRE.

L’INCERTITUDE TROTE LES ESPRITS DES SÉNATEURS EN COURSE

Il est 14 heures ce jeudi 15 mars à la maison du parti de Bafoussam, les conseillers municipaux, quelques candidats à l’élection sénatoriale, élites locales, militants et sympathisants du RDPC présents sur les lieux s’inquiètent de la tournure que prend l’affaire. Sylvestre GOUCHINGHE, tête de liste du RDPC pour la région de l’ouest s’éclipse pour suivre le contentieux visant sa liste dans un hôtel de la place. L’air rassuré et serein, les militants et autres personnes venus suivre la campagne attendent son retour. Une trentaine de minutes passe et l’affaire est mise en délibérée. Sylvestre GOUCHINGHE de retour à la maison du parti renvoie ses camarades pour le vendredi 16 mars 2018. Les petits groupes se forment, on spécule, le spectre du danger se dessine sur les visages. L’air grave, les acteurs directs évitent la proximité avec les journalistes.

Aux environs de 16h, quelques conseillers quittent les lieux. Silence on attend le verdict du conseil constitutionnel sur le cas mis en cause. Le direct suit son court à la Cameroon Radio Television (Crtv), au terme des assises, le cas de l’ouest est renvoyé en délibéré pour le lundi 19 mars 2018. Le meeting est également reporté une fois de plus pour le même lundi.

SPECTRE D’UN CONFLIT OU D’UN COMPLOT INTERNE

Le 13 février 2018, date limite du dépôt des dossiers pour le compte du RDPC à l’ouest, nous partîmes de la maison du parti vers 23h lorsque la troisième liste surnommée celle des (délaissés) se peaufinait encore. Le candidat TEIGNIDETIO KONGLACK JEAN de son nom légal, par ailleurs roi des Bamessingue dans le département des bamboutos n’ayant pu décrocher une place dans les listes conduites par Sylvestre GOUCHINGHE et Celle de PEMPOUENE dite mami NYANGA. La commission régionale de réception et d’analyse de la conformité des dossiers ayant rejeté la troisième liste enfantée avec douleur et dans laquelle se trouvait le nom du roi Bamessingue, la liste serait passé par des chemins tortueux pour atterrir à Yaoundé sous l’influence nous apprend on, d’une élite des Bamboutos par ailleurs, membre du comité central.

Quelques jours avant la tenue du conseil constitutionnel, sieur HAHIDJO tête de l’une des deux listes déchues s’insurgeait contre le non respect de la composante sociologique de la liste finale du RDPC dans la région du soleil couchant. Précisément de l’absence d’un représentant de l’ethnie Bororo à laquelle il appartient.

Le RDPC déjà en fête au lendemain de la publication de la liste retenue pour l’ouest était en campagne mais plus en fête. Le dimanche 11 mars 2018, le ministre Nganou DJOUMESSI, président de la commission permanente départementale du parti dans les Bamboutos invite les conseillers municipaux à voter utile pour la liste du RDPC. Une consigne qui interdit de voter nul. Du côté de Baham, à la veille Caroline GOUCHINGUE fut anoblie comme Maffo NOUMFO (Reine des majestés). Le lundi, le bal continuait avec la consigne donnée dans le Koung-Khi par le président de la commission permanente départementale : « voter uniquement la liste du flambeau ardent ».

LE NOM À PROBLÈME

De son nom légal, TEIGNIDETIO KONGLACK Jean, le dossier du roi Bamessingue qui aurait été parachuté dans la liste de Sylvestre GOUCHINGHE, souffre de la scission et de la substitution. Ce qui rend le candidat fictif selon les dires du requérant honorable Paul TCHATCHOUANG, 2ème vice président du SDF et candidat dans la liste de son parti pour la région de l’ouest. Une maladresse ou un choix délibéré de nuire qui donne au candidat le nom de TEIGNIDETIO Joseph.

À noter que l’honorable Pierre FOTI, ancien délégué régional de l’éducation de base pour l’Ouest, fils Bangang, arrondissement de Batcham, serait « le sacrifié » selon notre source. Une tractation qui n’arrange pas forcément tous les camarades qui saluent l’action de leur adversaire politique.

En attendant le Verdict final du conseil constitutionnel prévu le lundi 19 mars 2018 prochain, des questions taraudent les esprits des westerns. L’Ouest va-t-elle encore subir comme en 2013 ? Si oui, pour qui la consigne sera-t-elle favorable : l’UDC, l’UMS, le SDF ou L’UNDP ? Nous suivrons ce feuilleton sénatorial.

Flore KAMGA KENGNE

Photo: Extrait Une de Mutations / Google Images

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.