PRÉSIDENTIELLE 2018 : « LA MAIN DE DIEU S’ETENDRA JUSQU’À ETOUDI »!

NDIFOR FRANKLINE AFAMWI PROPHÉTISE APRÈS SA TOURNÉE DANS LA RÉGION DE L’OUEST. LE PLUS JEUNE DES 9 CANDIDATS MULTIPLIE LES SORTIES MÉDIATIQUES POUR CONVAINCRE LES ÉLECTEURS.

0
405

NDIFOR FRANKLINE AFANWI PROPHÉTISE APRÈS SA TOURNÉE DANS LA RÉGION DE L’OUEST. LE PLUS JEUNE DES 9 CANDIDATS MULTIPLIE LES SORTIES MÉDIATIQUES POUR CONVAINCRE LES ÉLECTEURS. 

Le pasteur NDIFOR FRANKLINE AFANWI dans les grassfields comme un poisson dans l’eau. Du mardi 26 au samedi 31 Août 2018, le candidat de 37 ans investi par le du Mouvement Citoyen National Camerounais (MCNC), a tenu en 9 étapes des meetings dans les hautes terres de l’Ouest Cameroun.

Alléluia… au Dieu très haut….Dieu est grand, un credo plutôt rare dans le champ politique camerounais, mais le candidat du parti de monsieur MONTHE pense y trouver la voix alternative pour Etoudi : « La seule personne qui peut gérer le Cameroun actuellement, c’est quelqu’un qui a un cœur universel. C’est Dieu qui a créé le Haut-Nkam, les béti, les Bamiléké, les bassa, les francophones et les anglophones bref, c’est lui qui a créé tous les Camerounais. Il n’a pas créé la disparité ni le tribalisme. Dieu n’a pas dit que comme le premier ministre est de telle région, l’autre va toujours être béti et l’autre béti et l’autre béti. Ce système de disparité là doit changer ! Nous allons donner la chance à tous les Camerounais avec pour seule condition le professionnalisme de chaque postulant. Peu importe votre région d’origine, l’importance sera la qualification. Tout le monde est égal devant Dieu et c’est cette personne qui porte cette idée qui peut gouverner le Cameroun et lui rendre sa paix d’antan. Nous sommes venus pour le changement. On ne vient pas pour promettre aux gens les choses qu’on ne va pas réaliser. On vient vous présenter un programme qui sera exécuté sans manquement. »

Au MCNC, rien de conventionnels, avant chaque rencontre, des séances de prière, de chants et de louanges. Politique à la NDIFOR FRANKLINE AFANWI et la mayonnaise semble prendre.

Plusieurs Camerounais jusqu’ici à l’écart des meetings par curiosité, ont pris part aux meetings du candidat investi du MCNC comme nous l’explique « Maa Thé », une vendeuse ambulante de beignets rencontrée nuitamment au meeting de Bangangté aux environs de 21h 30 : « Je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter la bonne musique et je me suis rapproché de ce lieu pour mieux savourer cette mélodie divine. On dit souvent que la politique ne cadre pas avec Dieu parce qu’on les appelle les menteurs. J’ai donc été surprise de voir un meeting politique à l’allure d’une campagne d’évangélisation ».

Les personnalités publiques ne sont pas resté à l’écart de cette curiosité à l’instar de François ETAPA, le secrétaire général des services du Gouverneur qui aux environs de 17h fit un tour à la place des fêtes de Bafoussam à bord de son véhicule et ne pu s’empêcher de sourire à son passage pendant la prédication.

Avant chaque meeting, Franklin NDIFOR AFANWI est attendu tel le messie. Prédications et chants de louanges précèdent son arrivée. Le plus jeune candidat est présenté au public par ses partisans comme le David qui sauvera le peuple Camerounais de Goliath. Des héros bibliques tel que Moïse sont également cités.

LA MAIN DE DIEU CONDUIRA-T-ELLE LE PASTEUR NDIFOR FRANKLINE AFANWI JUSQU’À ETOUDI ?

Très optimiste et confiant, le candidat du MCNC croit dur comme fer qu’il est le choix de Dieu et qu’il le conduira sur le chemin de la victoire : « Je suis très suur que je serai élu donc je n’envisage pas l’échec mais, je compte juste sur la volonté de Dieu. Ça sort positif je glorifie Dieu. Quelque soit le résultat je glorifie Dieu. Mais je veux juste me camper sur la confiance que Dieu a placée en moi. »

Pour ce qui est de la forme de l’Etat, Frankline NDIFOR AFANWI déclare : « La forme de l’Etat pose un problème au Cameroun. Actuellement, c’est la gouvernance centrale et cela empêche la fluidité des services et ralenti non seulement la gouvernance, mais tout un Etat. Donc, nous pensons au fédéralisme pour soulager les populations. Ils seront servis à temps et leurs périples réduits pour atteindre les services administratifs ».

Parlant de La coalition qui préoccupe les citoyens Camerounais, le candidat de 37 ans répond : « La coalition est une bonne chose mais, il faut réunir certains éléments avant de faire la coalition. On ne se lève pas un matin pour faire la coalition. Il y’a des éléments qu’il faut réunir d’abord ensemble pour parler coalition parce que, chacun a son idéologie et quand un travail de fond n’est pas fait, aucun candidat ne peut accepter suivre un autre qui n’a pas une bonne idéologie pour le rendre leader. »

Le pasteur candidat pendant sa tournée a rencontré ses homologues de la ville de Bafoussam à huis clos chez le pasteur Charles au quartier Famla, en face de la borne fontaine. Au terme de son séjour dans la région du soleil couchant, Le révérend NDIFOR FRANKLINE AFANWI annonce une campagne de porte à porte le moment venu.

Flore KAMGA KENGNE

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.