PLUSIEURS FEMMES ENCEINTES SÉROPOSITIVES IGNORENT ENCORE QU’ELLES PEUVENT DONNER NAISSANCE À UN ENFANT SAIN.

La TME entendez, Transmission mère-enfant, du VIH est le principal mode de contamination du virus chez l'enfant âgé de moins de 5 ans. Selon les statistiques(2012) du Ministère de la promotion de la femme et de la famille, sur 100 mères séropositives au VIH au Cameroun, 25 à 35 enfants naissent infectés par le virus du VIH et 15 enfants sont infectés pendant l'accouchement. La PTME (prévention de la transmission de la mère à l'enfant) est une priorité pour venir à bout de cette transmission.

0
495

La TME entendez, Transmission mère-enfant, du VIH est le principal mode de contamination du virus chez l’enfant âgé de moins de 5 ans. Selon les statistiques(2012) du Ministère de la promotion de la femme et de la famille, sur 100 mères séropositives au VIH au Cameroun, 25 à 35 enfants naissent infectés par le virus du VIH et 15 enfants sont infectés pendant l’accouchement. La PTME (prévention de la transmission de la mère à l’enfant) est une priorité pour venir à bout de cette transmission.

Adoptée depuis Avril 2012, une option thérapeutique appelé OPTION B+ permet de réduire ou d’éliminer l’infection du VIH de la mère à l’enfant.

Nombreuses sont ces femmes enceintes séropositives qui dans l’ignorance , continuent de donner naissance aux enfants infectés du VIH.

La semaine scientifique de l’école des infirmiers diplômés de Bafoussam s’est déroulée 02 au 05 Mai 2018 dans l’enceinte de cette structure de formation hospitalière. Une semaine pendant laquelle 54 élèves infirmières et infirmiers arrivés en fin de cycle de formation ont présenté et défendu devant un jury leurs travaux d’initiation à la recherche.

Parmi ces apprenants, la candidate KOUANKEU Carelle Cinthia, s’est intéressée à la lutte contre le VIH notamment, la Transmission mère enfant. “Évaluation de la mise en œuvre de l’option B+ par le personnel soignant de la maternité de l’hôpital de district de la Mifi “ est le thème de sa recherche. 

” Ce qui m’a poussé à choisir ce thème sur l’évaluation de la mise en œuvre de l’option B+, c’est parce que ça fait mal de voir un enfant, tout petit enfant déjà VIH positif et aussi les femmes enceintes séropositives rencontrées au service de pédiatrie. On se pose la question de savoir, quel est l’avenir de cet enfant qu’elle porte ? ……Y a t-il une possibilité de naitre sain?”, Déclare la candidate.

Un travail d’initiation à la recherche bien apprécié par le Délégué régional de la santé publique de l’Ouest, par ailleurs président du jury et qui a été sanctionné par la mention Bien avec une note de 15/20.

“L’OPTION B+ veut dire que toute femme enceinte dépistée positive au VIH doit être mise sous traitement. Avant, il fallait faire une série d’examens afin de déterminer si elle est éligible ou pas au traitement. De nos jours, toute femme dépistée séropositive est éligible obligatoirement et comme telle, doit être mise sous traitement”. Souligne à grand trait le Délégué régional de la santé pour l’Ouest, le Docteur MOUNPAIN SALIFOU.

“Ce que j’aimerai faire savoir aux femmes, c’est que si une femme est séropositive, qu’elle ne s’inquiète pas. Le gouvernement a mis sur pied tout d’un dispositif pour pouvoir palier ce problème de transmission mère enfant du VIH. Donc c’est possible pour une femme VIH positif enceinte, de donner naissance à un enfant sain. Il suffit juste de suivre et de respecter les prescriptions de l’option B+ dans toutes les formations sanitaires.” A conclu KOUANKEU Carelle Cinthia.

Herbert Wiliams KOUAMOU

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.