LE VILLAGE ARTISANAL DE BAFOUSSAM DANS LES OUBLIETTES.

0
239

Environ 6 ans après la pose de la première pierre du chantier y relatif par le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Économie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA), son suivi pousse les populations à se questionner.

Plusieurs chantiers du département de la Mifi piétinent. Cependant, 2 principaux révoltent les habitants de Bafoussam. Alors qu’une délégation du MINPMEESA vient de séjourner à l’Ouest à l’occasion de la deuxième édition de sensibilisation des caravanes des Très Petites et Petites Entreprises pour leurs adhésions aux centres de gestion agréés, aucun membre n’a osé répondre à la question relative au chantier du village artisanal de la MIFI.

UN DEPUTE CROQUE L’ARGENT DU VILLAGE ARTISANAL!

Evalué à près de 300 millions de Francs CFA, le village artisanal a été lancé il y a de cela 6 ans au quartier Tocket à Bafoussam, aux allures d’un joyau architectural. Actuellement, le bâtiment se trouve dans un état de délabrement très avancé, la dalle coule et le bâtiment R+1 croupit dans les herbes et sert de logis pour les oiseaux, abris pour les chèvres et biotope pour tout type de reptiles.

vs171010-004_600x400vs171010-002_600x400

Rapprochés des autorités locales compétentes pouvant répondre à nos questions, aucune n’ose se prononcer. La seule information qui filtre est que le prestataire du marché est un certain « honorable », qui accuse l’ingénieur, lequel renvoie la faute sur le député. Le gouverneur de la Région de l’Ouest Augustine AWA FONKA, selon certaines langues, se serait saisi du dossier et l’enquête serait en cours.

vs171010-003_600x400vs171010-001_600x400

Non loin du village artisanal, à quelques 200mètres, même scénario, le chantier de la préfecture de la MIFI qui présente un panneau de chantier du Budget d’Investissement Public (BIP) 2014, pour un délai de 04 mois, est également dans un état de délabrement avant la réception du projet. Un chantier également interrompu depuis près de 2 ans.

Deux projets différents, avec des prestataires différents, mais pour quelle finalité ?

Flore KAMGA KENGNE