LE PEUPLE BANDJOUN BOYCOTTE LE SÉNATEUR ET CÉLÈBRE LE ROI.

LE MEETING DE CÉLÉBRATION DE SA NOMINATION A PERMIS AU SÉNATEUR, ROI DES BANDJOUN, SA MAJESTÉ DJOMO KAMGA HONORÉ DE FAIRE LE BILAN DE SON PREMIER MANDAT À LA CAMBRE HAUTE DU PARLEMENT CAMEROUNAIS. LA PLACE DES FÊTES DE LA CHEFFERIE BANDJOUN A SERVI DE CADRE CE 21 JUILLET 2018 POUR LA CÉRÉMONIE CONJOINTE DE LA CLÔTURE DU FESTIVAL UJEB (union des jeunes élites de Bandjoun), AINSI QUE DU MEETING DE REMERCIEMENT ET DE SOUTIEN AU CHEF DE L’ÉTAT.

0
826

LE MEETING DE CÉLÉBRATION  DE SA NOMINATION A PERMIS AU SÉNATEUR, ROI DES BANDJOUN, SA MAJESTÉ DJOMO KAMGA HONORÉ, DE FAIRE LE BILAN DE SON PREMIER MANDAT À LA CHAMBRE HAUTE DU PARLEMENT CAMEROUNAIS. LA PLACE DES FÊTES DE LA CHEFFERIE BANDJOUN A SERVI DE CADRE CE 21 JUILLET 2018 POUR LA CÉRÉMONIE CONJOINTE DE LA CLÔTURE DU FESTIVAL UJEB (union des jeunes élites de Bandjoun), AINSI QUE DU MEETING DE REMERCIEMENT ET DE SOUTIEN AU CHEF DE L’ÉTAT.

Coloré de discours politiques et en présence de plusieurs autorités politiques, deux allocutions ont marqué le meeting qui s’est tenu à la place mythique du marché de Dzemto ce 21 juillet 1018.

En premier, le discours du sénateur DJOMO KAMGA Honoré. Après avoir été nommé pour la deuxième fois par le président de la République, il a tenu à faire le bilan de son premier mandat passé au Sénat pendant son allocution de circonstance. « Les interventions diverses: l’aménagement du laboratoire du lycée technique de Yom, la construction du bloc de latrine de l’ENIEG de Dja, les travaux en cours d’aménagement de l’aire de jeu du lycée classique de Bandjoun, n’ont jamais fait l’objet de publicité. Le centre de formation aux métiers en chantier à Pété Bandjoun est la résultante d’une diplomatie active et efficace ». Un bilan mis à l’actif du RDPC qui selon  Madeleine TCHUENTE, Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation, présidente de la section OFRDPC Koung-khi Ouest, reste l’unique parti à suivre.

Madeleine TCHUENTE n’a pas manqué d’indexer implicitement Maurice KAMTO, l’un des potentiels candidats à l’élection présidentielle 2018 et originaire du département des Hauts-Plateaux, voisin au département du Koung-khi. « Certains de nos compatriotes se sont subitement découverts, un destin présidentiel. Des prétentieux, des prestidigitateurs inondent régulièrement les médias et les réseaux sociaux. Nous sommes surpris que certains de nos frères, même de la région de l’Ouest que nous croyions intelligents et claires au discernement, soient aussi tombés dans le syndrome…, un vrai piège! C’est ainsi qu’ils se sont lancés dans une aventure périlleuse et sans issus. Ils n’ont consulté personne, ni leurs familles, ni nous de la région de l’Ouest, pour se présenter comme candidat de l’Ouest. Leur fait est une usurpation et une hideuse escroquerie politique. À présent que la date de l’élection est connue, je suis sûr que ces marchands d’illusions, vont chercher à nous épater et à nous appâter avec le soi-disant programme sans consistance et qui se résume en tout et pour tout par :’’BIYA must go’’. Je les exhorte à renoncer à leurs folles aventures pour laisser le président Paul BIYA faire ce qui lui sied le mieux. C’est-à-dire, son statut de président ! »

LE PEUPLE DJO BOYCOTTE LE MEETING ET ASSURE LA TRADITION

Plusieurs chaises installées sont restées vides et d’autres entassées pendant le meeting qui regroupaient les militants et sympatisans du RDPC du Koung-Khi à la chefferie Bandjoun. Dame pluie n’a également pas été tendre lors de ladite rencontre politique. Une forte pluie qui s’est abattue pendant près de 3 heures d’horloge, et de légères adverses n’ont pas rendu digeste la première cérémonie. Un phénomène qui selon certains justifierait le désaccord des dieux avec l’implication de sa majesté roi des Bandjoun en politique, qui perdrait ainsi, un pouvoir de contrôle de la nature. D’autres par contre ont justifié cela comme la preuve que la déviation de la pluie jadis vantée par les traditionnalistes n’est qu’un leurre.

Jacob WAFO, originaire de Bandjoun et membre de l’association nationale des tradi-praticiens, fait partie de la deuxième catégorie : « C’est impossible pour un être humain de renvoyer la pluie ou d’empêcher le soleil de briller. Si l’Homme pouvait le faire ce que certains notables font en sorte qu’il ne pleuve jamais chez le voisin. Donc, pour ces phénomènes, il n’ya que Dieu. Ceux qui vantent leurs prouesses dans ce domaine font uniquement la tombola. Si cette cérémonie avait commencée à l’heure prévue par le programme et s’achevait avant midi comme il menaçait de pleuvoir le matin, certains allaient mettre cela à leur actif. »

Si la cérémonie du meeting a connu plusieurs manquements et perturbations tout comme l’absence notoire de plusieurs fils et filles Bandjoun, le bain de foule, symbole d’une communion entre sa majesté roi DJOMO KAMGA Honoré et son peuple en après-midi, est rentré dans les annales. Par centaines, des mamans, grands-mères, filles et épouses, ont fait la grande parade inédite de la danse traditionnelle « messou », avant de voir leurs époux, fils, frères et pères investir les lieux avec la danse « wouop ».

Telles des fourmis, ils ont à travers des gestes majestueux offert un beau spectacle avec un roi qui, à chaque geste faisait trembler le quartier Hiala et environs par des cris et des youyous de son peuple,  visiblement très attaché à leur chef et par ricochet à la tradition.

Flore KAMGA KENGNE

 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.