La mal gouvernance, premier facteur de l’esclavage!

0
129

Il aura fallu la diffusion sur CNN d’images mettant à nu le trafic des êtres humains en Libye et l’appel à manifestation de stars noires auprès de toutes les ambassades de Libye à travers le monde pour aboutir à cette triste réalité selon laquelle l’esclavage se fait dans plusieurs pays africains du fait de la mal gouvernance.

Les principaux coupables de l’esclavage en Afrique à notre ère sont les gouvernements où le devenir de la jeunesse n’est plus un souci ; ce sont ces pays où des personnes et des systèmes se sont accaparés du pouvoir, ne permettant plus la moindre clairvoyance ni la moindre objectivité dans la gouvernance. Ce sont d’ailleurs en majorité les ressortissants de ces pays là qui se retrouvent généralement dans ce trafic décrié depuis seulement quelques semaines alors qu’il existe bel et bien dans le continent noir, sans doute au su de plusieurs hommes d’Etat de ces pays là.

DD69BDFB-0428-4F8D-B51F-A0A2FE151065

Selon plusieurs victimes de ce fléau, l’envie de partir en aventure nait par le fait que leurs gouvernements les y poussent par le manque de réelle politique sociale garantissant aux jeunes un emploi ou une assez bonne vie après les études souvent payées par les parents. Une situation qui s’empire quand ce sont ces mêmes gouvernants qui pillent les caisses de l’Etat et qui cumulent les postes. La note salée étant généralement le recrutement exclusif des membres de la famille, quelque soit leur niveau de compétence.

Partir pour un « El dorado » inconnu devient donc souvent l’ultime solution pour subvenir un jour aux besoins et même servir à quelque chose à la famille qui s’est employée pour nous.

58C7BA1A-47C6-401F-A693-B086817CE6786AB2CC62-8415-42A7-AB06-48F0F166087B

Si aujourd’hui le pays de feu Kadhafi est montré du doigt, c’est tout simplement parce que c’est la partie visible de cet iceberg, l’ultime étape par laquelle on passe pour être aux portes du vieux continent où des gouvernements eux aussi sont retissant quant à l’entrée de ces milliers de personnes qui, généralement, n’ont où aller une fois de l’autre côté. En réalité, tous ces pays où la gouvernance piétine devraient également être montrés du doigt.

L’esclavage au 21ème siècle est une gangrène qui détruit l’Afrique à petit feu sous le regard muet des dirigeants africains qui n’ont pour seul soucis que la conservation du pouvoir à tous les prix, sans tenir compte des multiples départs en aventure de leurs concitoyens du fait de leur déception vis-à-vis de leur nation.

Après donc ce ras-le-bol exprimé par des milliers d’africains et autres, on se demande ce que feront ces gouvernements pour améliorer la situation et éradiquer l’esclavage.

Eric OMBOLO

Images: Réseaux sociaux / YouTube