FOOTBALL : CAN TOTAL CAMEROUN 2019 : AMÉLIORER LES CONDITIONS D’ACCES AUX INFRASTRUCTURES.

C’EST LA PRINCIPALE RECOMMANDATION FAITE PAR LES QUATRE ÉMISSAIRES DE LA MISSION DE SÉCURITÉ DE LA CONFÉDÉRATION AFRICAINE DE FOOTBALL/FÉDÉRATION INTERNATIONTIONALE DE FOOTBALL ASSOCIATION (CAF/FIFA) LORS DE LA MISSION DE GARANTIE DE SÉCURITÉ À L’ORGANISATION DE LA FÊTE SPORTIVE AFRICAINE SUR LE SITE DE BAFOUSSAM LE MARDI DERNIER.

0
222

C’EST LA PRINCIPALE RECOMMANDATION FAITE PAR LES QUATRE ÉMISSAIRES DE LA MISSION DE SÉCURITÉ DE LA CONFÉDÉRATION AFRICAINE DE FOOTBALL/FÉDÉRATION INTERNATIONTIONALE DE FOOTBALL ASSOCIATION (CAF/FIFA) LORS DE LA MISSION DE GARANTIE DE SÉCURITÉ  À L’ORGANISATION DE LA FÊTE SPORTIVE AFRICAINE SUR LE SITE DE BAFOUSSAM LE MARDI DERNIER.

L’équipe conduite par le Colonel Major Djibrilla Hima Hamidou, par ailleurs président de la fédération nigérienne de football, a évalué les garanties sécuritaires des infrastructures préparatoires à l’organisation de la fête sportive africaine sur le site de Bafoussam. Les ingénieurs, les maîtres d’ouvrages et les missions de contrôle ont expliqué dans les moindres détails l’état d’avancement des travaux au niveau sécuritaire.

Au stade municipal de Mbouda où les ouvriers de l’entreprise Cmec ont le cœur à l’ouvrage, la sécurité et l’air de jeu gazonné est en train d’être parachevé. La pose de la clôture en grillage qui sépare la main courante des spectateurs est en cours. La clôture principale est achevée et les parkings sont matérialisés.

Au stade municipal de Bamendzi d’une capacité d’accueil de 2000 places, les travaux de la construction de la tribune avancent normalement. Un accent est mis sur l’accélération des travaux de finitions. On enregistre ici un taux d’exécution des travaux de 49%. Pour les experts de la CAF, il faudra encore élever la clôture afin de réduire les sorties de ballons lors des séances d’entraînement. Ces recommandations visent à répondre à l’exigence selon laquelle, les entraînements doivent être faits loin du regard du public. Ici, le niveau de la barrière ne respecte pas les normes CAF selon les dires des experts.

Les mêmes recommandations ont été faites à Bandjoun. Dans ce stade, la tribune est déjà sortie des terres. Les ouvriers sont plus concentrés sur la construction des vestiaires. Au stade de compétition de Bafoussam-Kouékong, les dispositifs d’accueil et de sécurité tels que la clôture et les parkings sont en construction.

Pour cette mission sécuritaire, les hôtels Bantou hôtel, Tagidor de Bangou ont été visités. À Bangou, les experts Caf/Fifa ont salué le professionnalisme de cet établissement. À chaque fois, les responsables, ont recommandé le respect les mesures de sécurité telles que exigées par la confédération africaine de football. Cette visite a permis aux experts de s’assurer également de la présence des caméras de surveillance dans ces hôtels.

À l’aéroport de Bafoussam, les émissaires ont évoqué les problèmes de clôture. La mission a insisté sur la répartition des voies d’entrée à cette infrastructure aéroportuaire dont une pour les VIP, une autre pour les joueurs et une troisième encore pour les supporters.

Au delà des avancés considérables observés dans les stades, les hôtels et à l’aéroport à l’Ouest, les émissaires CAF ont instruit le comité local de site de Bafoussam à mobiliser les équipes dans les chantiers afin de livrer les infrastructures dans les délais et dans le strict respect des exigences.

Au niveau de la mobilité urbaine, la fluidité d’accès aux infrastructures sportives, aéroportuaires, hospitalières et hôtelières afin de faciliter l’accès dans les différents sites a été recommandé au comité local d’organisation de la Can sur le site de Bafoussam. Face à cette exigence, le gouverneur de l’Ouest a rassuré les émissaires de ce que les travaux des voies d’accès seront accélérés une fois la fin des pluies.

Cette mission de sécurité de la CAF/FIFA constituée du Colonel Major Djibrilla Hima Hamidou, chef de la délégation, Christian Emeruwa de nationalité Nigerienne, Serges Dumortier de nationalité Suisse et du Général Jean-Bosco Kazura du Rwanda, avant Bafoussam ce mardi 30 octobre, était à Garoua le lundi 29 octobre.

Ce mercredi, les quatre inspecteurs de sécurité sont à Douala et puis à Limbé et Buea pour le même exercice.

Armel Djiogue

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.