CE QU’IL FAUT AU CAMEROUN POUR FAIRE DÉCOLLER SON TOURISME!

Il y a douze ans, dans une brocante au centre de la France, Diane Audrey Ngako achetait son premier tableau d’un artiste africain, prix: 2,50 euros. Au fil des années, sa passion a grandi et sa collection s’est élargie d’œuvres camerounaises, nigérianes, sénégalaises ou kényanes. Après avoir vécu plus de dix ans en France, cette jeune femme passée par Le Monde Afrique est retournée dans son pays natal et a créé la première foire d’art contemporain et de design du Cameroun, Douala Art Fair, qui s’est tenue les samedi 2 et dimanche 3 juin dans la capitale économique du pays.

0
137

Il y a douze ans, dans une brocante au centre de la France, Diane Audrey Ngako achetait son premier tableau d’un artiste africain, prix: 2,50 euros. Au fil des années, sa passion a grandi et sa collection s’est élargie d’œuvres camerounaises, nigérianes, sénégalaises ou kényanes. Après avoir vécu plus de dix ans en France, cette jeune femme passée par Le Monde Afrique est retournée dans son pays natal et a créé la première foire d’art contemporain et de design du Cameroun, Douala Art Fair, qui s’est tenue les samedi 2 et dimanche 3 juin dans la capitale économique du pays.

Cette exposition très couru et très appréciée, fait partie des attractions touristiques au Cameroun en 2018. Douala Art Fair est certainement l’une des plus grandes expositions touristiques dans ce pays de l’Afrique central où plus de 200 participants ont présenté leurs produits et services, plus de 300 agents nationaux et internationaux ont été accueillis, avec environ 5000 visiteurs. Il est donc évident que la poursuite de cette exposition chaque année favoriserait de plus en plus des arrivées de touristes dans le pays.

CAN 2019, UN GRAND ESPOIR POUR LE TOURISME CAMEROUNAIS

Si jusqu’ici le tourisme camerounais est encore à la traîne par rapport à ses voisins du continent, ce n’est certainement pas la faute de sites qui pullulent sur l’ensemble du territoire, mais surtout à un manque de stratégie de promotion et de vulgarisation du patrimoine national. La CAN 2019, se positionne donc comme un moyen de changer la donne.

Les experts du monde entier présentent généralement le Cameroun en ces termes: “ un pays au potentiel touristique de rêve, un espace bien fourni mais surtout une destination qui peine à décoller faute d’audace”. Ces termes ne sont rien comparés à ceux de Barro Djamen il y a quelques années lorsqu’il parlait du tourisme camerounais dans le rapport intitulé Hospitality report. Il expliquait alors que pour lui, le Cameroun fait partie des pays bénis par Dieu et que si toute la machine était mise en place, il n’y aurait pas plus belle destination en Afrique francophone que le pays des Lions Indomptables. “Ressources naturelles impressionnantes, beauté des paysages et magnifiques plages sans compter l’histoire fascinante des peuples” déclarait-il dans cette même interview accordée au magazine d’informations sur l’Afrique.

Malgré cet énorme potentiel et des perspectives souvent remises en question, le pays de Paul Biya peine à capitaliser sur ce secteur qui connaît pourtant une forte croissance dans les pays de l’Afrique de l’Est comme le Kenya et la Tanzanie, qui font respectivement avec ce secteur: 10% et 17%.

Nous pouvons profiter de cette grande fête de football pour vendre notre image et augmenter notre croissance. Cette promotion passe par la mise en place de multiples actions comme la communication et le marketing” déclarait monsieur Yan-marie Mintsa de la plateforme hôtelière Jumia Travel. Réaménagement et construction des hôtels, aménagement des sites touristiques, formation des personnels, voilà en quelque sorte les défis majeurs de cette compétition.

Après le sacre de champion du continent obtenu lors de la récente CAN au Gabon, l’équipe nationale de football du Cameroun se retrouve une fois de plus au sommet de l’Afrique avec un cinquième titre continental. Plus qu’un simple trophée, cette victoire permet aux Lions Indomptables d’être la nouvelle attraction de la région et même à l’international.

Avec la contribution de Simon Mbelek

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.