CAMEROUN : QUI POUR REMPLACER CÉLESTINE KETCHA COURTÈS ?

LE NOUVEAU MINISTRE DE L’HABITAT ET DU DÉVELOPPEMENT URBAIN (MINHDU) LAISSE PLUSIEURS POSTES À POURVOIR. PRÉSIDENTE DU RÉSEAU DES FEMMES ÉLUES D’AFRIQUE (REFELA), LA MAIRE DE BANGANGTÉ REPRESENTE CES ÉLUES LOCAUX DONT LE VISAGE ET LA CARRURE RESTENT INDISPENSABLE POUR NEUTRALISER L’ADVERSAIRE ET LE CHOIX DE L’INTÉRIMAIRE À LA MAIRIE DE BANGANGTÉ RISQUE CRÉER DES FISSURES TRÈS OUVERTES AU SEIN DU RDPC DANS LE NDÉ.

0
793

LE NOUVEAU MINISTRE DE L’HABITAT ET DU DÉVELOPPEMENT URBAIN (MINHDU) LAISSE PLUSIEURS POSTES À POURVOIR.

PRÉSIDENTE DU RÉSEAU DES FEMMES ÉLUES D’AFRIQUE (REFELA), LA MAIRE DE BANGANGTÉ REPRESENTE CES ÉLUES LOCAUX DONT LE VISAGE ET LA CARRURE RESTENT INDISPENSABLE POUR NEUTRALISER L’ADVERSAIRE ET LE CHOIX DE L’INTÉRIMAIRE À LA MAIRIE DE BANGANGTÉ RISQUE CRÉER DES FISSURES TRÈS OUVERTES AU SEIN DU RDPC DANS LE NDÉ.

Quoi qu’on dise, jusqu’à sa nomination comme MINHDU le 4 janvier 2019, Célestine KETCHA épouse COURTES tient des mains de fer la commune de Bangangté en proie au clanisme tout comme la section OFRDPC de Bangangté. Pour plusieurs habitants du Ndé, assurer l’intérim de la mairie ne sera pas facile lorsqu’on sait que jusqu’ici le maire de Bangangté a toujours su ménager sa monture et user de son tact doublé de sa carrure politique pour éviter que les querelles intestines ne prennent le dessus.

Tel le roc, soulignent certains, elle n’a pas laissé le choix à ses détracteurs et contre vents et marrées, Célestine KETCHA COURTES a bataillé. On peut citer entre autres, l’affaire panthère sportive du NDE où plusieurs rois du NDE ont dû laissé des plumes après avoir soutenu le camp adverse. Soutenue par les rois Bangangté, Bangan-Fokam, Bamena, Batchingou et Bazou, la maire de Bangangté a pu sortir grandie de l’affaire qui selon certaines sources visaient à détruire sa carrière politique. Au lendemain de sa nomination, il est donc question de savoir qui de ses adjoints serait en mesure de mener à bon port ses multiples projets sans se voir éclaboussé avec le changement de visage car, au moment où s’ouvre sa succession à la tête de la mairie, le spectre de la rivalité se dessine à l’horizon avec le Clan Eric NYAT et celui de son premier adjoint…deux potentiels successeurs.

Dans le cadre des associations, la ville de Bangangté abrite le siège du REFELA, section du Cameroun jusqu’ici en proie à des combats de leadership. Un combat qu’elle a toujours su mener d’abord en remportant le titre de  présidente  de la section REFELA-CAM. Elle est la représente  de ladite association en Afrique centrale depuis décembre 2015, année à laquelle elle est portée à l’issue du sommet des africités Johannesburg en Afrique du Sud à la tête du REFELA. En  octobre 2016, à l’issue du 5ème congrès mondial des cités et gouvernements locaux unis tenu à Bogota capitale de la Colombie, Célestine KETCHA COURTES est élue membre du conseil mondial des maires. Le 22 novembre 2018 à Marrakech au Maroc, elle est reconduite au terme de l’assemblée élective pour un mandat de 3 ans à la tête du REFELA. Une assemblée élective qui voit l’entrée au bureau de sa sœur camerounaise madame  Anne Marie TSITSOL, maire de la commune d’ANGOSSAS dans la région de l’EST.

 

La nomination de la maire de Bangangté  à la tête du MINHDU laisse ainsi plusieurs postes à pourvoir et  Selon des sources proches, sa proximité avec Adrienne Paule DEMANOU TAPAMO, la maire de FOKOUE est sans égale. Ce qui laisse entendre qu’elle serait la candidate la mieux soutenue par madame le ministre pour son remplacement à plusieurs postes de leadership en commençant par le REFELA –CAM.

Flore KAMGA KENGNE

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.