CAMEROUN / POLITIQUE : JEAN NKUETE PRÉSIDE UNE GROSSE RÉUNION POUR RIEN DANS LA MIFI !

LE SÉNATEUR SYLVESTRE NGOUCHINGHE DIT CONGELCAM ACCUSÉ D’AVOIR FINANCÉ LE MRC, PARTI DE L’OPPOSITION, OUVRE LE BAL DU COLLECTIF DES INDIGNÉS EN INDEXANT SON CAMARADE CRISPIN PETANG D'ÊTRE À L’ORIGINE DE SES MALHEURS.

0
944

LA RENCONTRE DE CE VENDREDI 29 MARS À LA MAISON DU PARTI DE BAFOUSSAM A PLUS SERVI AUX DIFFÉRENTS PROTAGONISTES À SE DÉFOULER QU’À RÉGLER LES DIFFÉRENDS.

LE SÉNATEUR  SYLVESTRE NGOUCHINGHE DIT CONGELCAM ACCUSÉ D’AVOIR FINANCÉ LE MRC, PARTI DE L’OPPOSITION, OUVRE LE BAL DU COLLECTIF DES INDIGNÉS EN INDEXANT SON CAMARADE CRISPIN PETANG D’ÊTRE À L’ORIGINE DE SES MALHEURS.

La visite de travail effectuée par Jean NKUETE, le secrétaire général du RDPC avait  pour objectif selon Paul NDEMBIYEMBE, secrétaire à la formation à la prospective au comité central, de faire rayonner le parti dans le département de la Mifi. Une Visite qui  selon certains rdépécistes a suscité une grande espérance chez ceux qui y voyaient cette rencontre comme un effort pour comprendre les problèmes, chercher les solutions et taire les querelles intestines. Cependant, la montagne aura accouché d’une souris. De 10 h à 15 h, la maison du parti de Bafoussam va servir de tribune pour les différents protagonistes d’exprimer  leurs mécontentements. À l’entame de la réunion, le président de la délégation permanente du RDPC pour la Mifi, le sénateur NGOUCHINGHE Sylvestre lâche une bombe. Il indexe son camarade le professeur PETANG Crispin de l’avoir livré sans fondement au comité central : 

«Je voudrai profiter de cette séance de travail pour exprimer mon indignation par rapport à une certaine dérive et pratique des camarades. Il y’a quelques temps, le professeur PETANG CRISPIN, l’un des chargés de mission de la délégation régionale permanente du comité central de l’Ouest déclarait au cours d’une réunion  au comité central avoir en sa possession, une liste de nos militants qui ont financé le MRC. Depuis lors, je suis pointé du doigt partout où je passe comme principal acteur d’une telle traîtrise. J’ai le sentiment profond d’être persécuté par mes propres camarades du parti. Oui ! Je fais l’objet de trop d’attaques et d’hostilités quotidiennes des personnes de ma famille politique. Je me souviens d’avoir réalisé quelques projets pour faire rayonner le RDPC à l’Ouest en général et dans la Mifi en particulier afin de lui permettre d’affronter victorieusement l’élection présidentielle. Je citerai quelques exemples à l’instar de la réfection de la maison du parti, le financement consistant de la campagne présidentielle, l’octroi des bourses scolaires d’université aux enfants de la Mifi et de l’Ouest, le financement consistant du budget pour le plan d’aide humanitaire des régions du Nord Ouest et du Sud Ouest. La construction d’un pavillon moderne pour les consultations externes de l’hôpital régional de Bafoussam, la rétrocession à l’Etat de 118 salles de classe etc. Que dois-je faire de plus pour mériter la confiance de mes camarades et continuer d’incarner une expérience d’actions et de sincérité ? »

Un discours sans détours de Congelcam à l’endroit du professeur PETANG Crispin qui l’a reçu comme un seau d’eau froide en plein visage. Imprésario de circonstance, il lui faudra environ 2 minutes pour reprendre ses esprits et dérouler la suite du programme en invitant les journalistes à gagner du large.

Côté militants, les camarades de base qui pour la plupart vouent un culte au sénateur Sylvestre NGOUCHINGHE, vont ruminer la rage et on va entendre de gauche à droite : « Voilà ce qu’ils vont à Yaoundé faire, trahir leurs camarades et s’entretuer pendant que les autres réfléchissent à comment se battre pour obtenir leur part de gâteau national ».

JEAN NKUETE ET LE ‘’NKUI’’ GLISSANT DU DÉCHIREMENT DE SES CAMARADES DANS LA MIFI

En réponse au sénateur Sylvestre NGOUCHINGHE, Jean NKUETE va enregistrer sa plainte dans le registre du commérage avant de se présenter comme l’une des victimes avec le soupçon du financement de la campagne de Cabral LIBII LI NGUE, l’un des candidats à la présidentielle du 07 octobre 2018. Prenant le rebond, le maire Jules Hilaire FOCKA FOCKA par ailleurs président de section du RDPC Mifi centre va à son tour accuser les autorités administratives d’être des goulots d’étranglements à l’exception du Sous-préfet de l’arrondissement de Bafoussam 1er. Parmi les personnes indexées, le gouverneur Augustine AWA FONKA qui selon notre source va se dédouaner en invitant le maire à gérer le litige du site de construction de l’Hôtel de ville (dossier dans lequel il le met en cause) avec monsieur CHENDJOU, le vendeur.

Par la même occasion, le gouverneur de l’Ouest va poursuivre en s’indignant de l’absence des différents mis en cause pour une réunion de réconciliation à savoir, le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bafoussam, Emmanuel NZETE, l’honorable FONGANG, le sultan Ibrahim BOUOMBOUO NJOYA, président de la commission permanente régionale du RDPC et le ministre NGUIHE KANTE.

On se souvient qu’il y’a environ 2 semaines, le chef de la délégation permanente du RDPC pour la Mifi ramassait ses affaires pour déserter la maison du parti à cause de l’ambiance qui selon lui n’était plus bon enfant, le centre multi médias par lui offert avait été selon nos sources par la même occasion, vidé de ses ordinateurs. C’est dans cette ambiance que s’est tenu le récent séminaire de formation des cadres du parti dans la mifi avec des camarades se regardant en chiens de faillance. Pascal NGUIHE KANTE, le secrétaire adjoint des services du premier ministre était alors au terme du séminaire départemental resté très distant vis à vis de Congelcam.

Un malaise qui persiste et signe à en croire une militante de base qui au sortir de cette rencontre à l’esplanade de la maison du parti va lancer en observant le départ du cortège: « Ils s’en vont mais ce qu’on retient c’est que la relation entre autorités administratives et les politiciens dans la Mifi est caduque ! ».

En somme, une grosse réunion présidée par le secrétaire général du RDPC pour rien.

Flore KAMGA KENGNE

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.