CAMEROUN: PÉDOPHILIE : Abus sexuel sur deux fillettes à Nkongsamba !

Nkongsamba ce vendredi 09 Mars 2018 dans la soirée, un jeune homme de 31 ans sodomise deux fillettes âgées respectivement de 07 ans et 06 mois.

0
743

Nkongsamba ce vendredi 09 Mars 2018 dans la soirée, un jeune homme de 31 ans sodomise deux fillettes âgées respectivement de 07 ans et 06 mois.

Mbianda Stella Noella surnommée Choupinette et sa soeur cadette, Meopa Tchana Noella ont été droguées par le cousin de leur Papa, venu de Douala pour un bref séjour.

Le nommé Joël Tanko qui est incarcéré depuis hier matin, a profité de l’absence de la maman des fillettes, allée à une veillée dans la ville pour commettre la sale besogne, son crime. Le papa de la maison étant en déplacement hors de la ville.

En effet, ce n’est que ce samedi aux premières heures qu’inquiète du calme des fillettes depuis son retour dans la nuit, la maman a voulu s’enquérir de l’état de ses enfants. D’habitude celles-ci réveillent plusieurs fois dans la nuit qui, pour demander de l’eau à boire qui pour un bol de bouillie. Ce ne fut malheureusement pas le cas.

Insistant pour réveiller et jouer avec ses bébés, celles-ci étaient affablies et incapables de gestes. C’est à cet instant que la maman constata que sa petite fille de 6 mois n’était plus en vie.

Dans la panique, la soeur aînée fut conduite immédiatement dans un centre de santé proche. Mais, c’est au moment de prendre les paramètres qu’il a été constaté que les deux enfants ont été sodomisées à mort.

Panique générale au quartier NGANG dans l’Arrondissement de Nkongsamba 2ème.

Les enquêtes policières ont conduit à l’arrestation du Tonton. Déshabillé, du sang a été retrouvé sur son slip et son pantalon. Il a échappé de peu à la vindicte populaire.

Dans les pleurs de la Maman ayant perdu le Nord, l’on apprendra que Tonton Joël Tanko était déjà soupçonné de pédophilie.

Questions : Dieu existe-t-il encore ?

Était-il vraiment nécessaire d’aller à cette veillée en laissant ses enfants dans la garde du pédophile ?

Clovis TCHAMABO (Le Delcom Moungo)