CAMEROUN : L’UNIVERSITÉ DE DSCHANG VEUT AMÉLIORER SES PERFORMANCES DURANT L’ANNÉE CETTE ACADÉMIQUE

CET ENGAGEMENT A ÉTÉ PRIS LORS DE LA CÉRÉMONIE DE RENTRÉE SOLENNELLE ACADÉMIQUE, SCIENTIFIQUE ET CULTURELLE, LE VENDREDI 9 NOVEMBRE DERNIER À L’AMPHI 1000 DE CETTE INSTITUTION UNIVERSITAIRE. PLACÉE SUR LE THÈME « LA CONSTRUCTION DES MENTALITÉS CAMEROUNAISES À TRAVERS LA LECTURE ARCHÉOLOGIQUE DE QUELQUES LITTÉRAIRES », CETTE CÉRÉMONIE A PERMIS AU RECTEUR, LE PROFESSEUR ROGER TSAFACK NANFOSSO, DE FAIRE LE BILAN DE L’ANNÉE ÉCOULÉE TOUT EN FAISANT DES PROJECTIONS SUR CELLE QUI DÉMARRE, DONT LE DÉFI NATIONAL EST L’ORGANISATION DANS CETTE INSTITUTION, DES JEUX UNIVERSITAIRES 2019.

0
181

CET ENGAGEMENT A ÉTÉ PRIS LORS DE LA CÉRÉMONIE DE RENTRÉE SOLENNELLE ACADÉMIQUE, SCIENTIFIQUE ET CULTURELLE, LE VENDREDI 9 NOVEMBRE DERNIER À L’AMPHI 1000 DE CETTE INSTITUTION UNIVERSITAIRE. PLACÉE SUR LE THÈME « LA CONSTRUCTION DES MENTALITÉS CAMEROUNAISES À TRAVERS LA LECTURE ARCHÉOLOGIQUE DE QUELQUES LITTÉRAIRES », CETTE CÉRÉMONIE A PERMIS AU RECTEUR, LE PROFESSEUR ROGER TSAFACK NANFOSSO, DE FAIRE LE BILAN DE L’ANNÉE ÉCOULÉE TOUT EN FAISANT DES PROJECTIONS SUR CELLE QUI DÉMARRE, DONT LE DÉFI NATIONAL EST L’ORGANISATION DANS CETTE INSTITUTION, DES JEUX UNIVERSITAIRES 2019.

L’an quatre de la dynamique collective est déjà en cours à l’université de Dschang depuis le vendredi 9 novembre dernier, jour de la rentrée solennelle académique, scientifique et culturelle pour l’année 2018-2019. Le recteur Professeur Roger Tsafack Nanfosso en présence du préfet de la Menoua, des membres des conseils d’administration et rectoral, du corps professoral, et des étudiants, a dressé le bilan de l’année académique écoulée avant de se projeter sur celle qui démarre.

« L’année dernière, nous avons pu faire soutenir 109 thèses de doctorats en Philosophiae Doctor (PHD). Nous avons aussi noté que nous avons posé la première pierre de notre école doctorale financée à 100% par les fonds de notre fondation université de Dschang. De nombreux camerounais nous ont fait confiance. Nous essayons de construire cette école doctorale pour qu’ils soient contents. Nous avons aussi noté l’année dernière la création par le chef de l’Etat d’une faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques et son démarrage immédiat. Et puis par ailleurs, on s’est aperçu qu’un certain nombre d’engagements que nous avons pris l’année dernière ont été effectivement réalisés. Et cette année, notre ambition est de faire au moins aussi bien que l’année dernière pour maintenir notre rang de première université au Cameroun et en Afrique centrale ».

L’une des performances qui contribuera à rehausser sans doute l’image de cette institution en 2019 est l’organisation des jeux universitaires. Dans le but de donner à cette compétition un cachet particulier, les préparatifs sont déjà en cours.

« Nous avons déjà soumis un dossier détaillé au ministre de l’enseignement supérieur. Nous souhaitons, avec son accord, donner à ces jeux un cachet particulier. Nous sommes présents sur 9 campus et dans six régions. Nous voulons bénéficier de ce caractère national à l’ensemble au moins de la région de l’Ouest. Nous sommes en train d’imaginer des jeux universitaires étalés sur au moins trois sites : à Dschang pour l’essentiel de ce qui va se faire, à Bandjoun et à Foumban. C’est ce que nous avons proposé au ministre. Nous voulons faire en sorte que ces jeux créent un maillage dans toute la région. Que ce soit les jeux de l’université de Dschang mais encore plus les jeux de la région de l’Ouest. Que tous les fils et filles du Cameroun qui sont dans cette région, sans distinction d’origines, se sentent colportés par une seule âme: l’âme des jeux universitaires afin que triomphe le vivre ensemble dans notre pays », se fixe le Professeur Roger Tsafack Nanfosso, Recteur de l’université de Dschang.

Pour cette nouvelle année qui démarre, cette institution à travers son recteur veut continuer à mettre en œuvre avec tous les maillons de la chaîne du savoir, la dynamique collective centrée sur la non discrimination entre l’étudiant, le personnel non enseignant et le personnel enseignant. Dans une dynamique du vivre-ensemble, le Professeur Ngetcham dans la leçon inaugurale, à travers la lecture archéologique de quelques textes littéraires, a invité la communauté universitaire à la construction des mentalités camerounaises, gage du bien-être social.

Armel Djiogue

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.