CAMEROUN: LES JOURNALISTES À L’ÉCOLE D’UNE PRATIQUE PROFESSIONNELLE CITOYENNE.

LES PROFESSIONNELS DE L’INFORMATION VIENNENT DE SUIVRE À YAOUNDÉ, UN ATELIER DE RENFORCEMENT DE LEURS CAPACITÉS EN TRAITEMENT CITOYEN DE L’INFORMATION EN PÉRIODE ÉLECTORALE.

0
289

LES PROFESSIONNELS DE L’INFORMATION VIENNENT DE SUIVRE À YAOUNDÉ, UN ATELIER DE RENFORCEMENT DE LEURS CAPACITÉS EN TRAITEMENT CITOYEN DE L’INFORMATION EN PÉRIODE ÉLECTORALE.

L’ambassade de France au Cameroun, en collaboration avec le « programme national de formation aux métiers de ville » (PNFMV), a organisé du 16 au 20 juillet 2018 un atelier de capacitation des professionnels des médias camerounais en matière de traitement citoyen de l’information en période électorale.

Cet atelier qui s’est tenu dans la  capitale politique Yaoundé, était centré sur l’organisation d’ensemble des rédactions, des techniques de base sur des points de repères théoriques et surtout des instruments pratiques pour un traitement journalistique répondant aux standards de la profession. Avec la présidentielle programmée pour le 07 octobre prochain, les professionnels de l’information sont appelés à plus de citoyenneté dans le traitement et la diffusion des nouvelles. L’objectif est de mettre non seulement à la disposition des journalistes des outils les permettant de contribuer à l’appropriation du champ politique par la population camerounaise à travers une information plus complète et de meilleure qualité en période électorale, mais aussi à contribuer à faire baisser les tensions en cette période grâce à une meilleure disponibilité de l’information sur les opérations de vote dans l’ensemble du territoire selon les dires des formateurs.

Les journalistes venus de toutes les régions du Cameroun, ont été capacités en traitement citoyen de l’information et aux enjeux de la déontologie journalistique, notamment dans la présentation des sujets politiques sur la conduite de Jean Baptiste Predali et Christophe Coutens, tous formateurs.

« Dans le traitement des informations en période électorale, chaque professionnel de médias doit prendre en compte le contexte dans lequel il vit. Il est important d’éclairer les camerounais sur les personnalités des candidats, le contenu de leurs programmes, les conditions dans lesquelles ils vont voter pour tel ou tel candidat. Mais, il faut que le journaliste comprenne que l’ordre public est centré sur sa responsabilité. Le contexte politique actuel les oblige à cadrer leur activité. Les professionnels des médias doivent communiquer sur les contenus des programmes de chacun candidat. Nous voulons à travers cette formation donner aux médias les éléments nécessaires pouvant les permettre de jouer pleinement leur rôle de 4ème pouvoir sans compromettre la vie de la Nation », accorde Gilles Thibault, Ambassadeur de France au Cameroun à l’ouverture des travaux de cet atelier.

Pendant cinq jours, les thématiques étaient centrées sur la place des médias dans la sensibilisation des populations à la vie démocratique du pays à travers les sujets pédagogiques, les principes de traitement de l’information, à la réalisation d’une émission type et surtout à la formation au reportage, à l’enquête journalistique et surtout au suivi de la campagne politique et des opérations électorales tant de l’élection présidentielle de 2018 que des municipales et législatives de 2019.

Les séminaristes sont sortis de cet atelier avec des nouveaux outils leurs permettant de travailler en périodes électorales sans compromettre à la vie de la Nation et dans un esprit d’équité.

Armel Djiogue

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.