CAMEROUN: LES FAIBLESSES DU RÉGIME SE DÉCOUVRENT!

Depuis la fuite de quelques données « secret défense » de la présidence de la République du Cameroun, tout va dans tous les sens dans les débats politiques. Des vérités sont données même par des personnes insoupçonnées, faisant partie du sérail et/ou du comité central du parti État.

0
415

Depuis la fuite de quelques données « secret défense » de la présidence de la République du Cameroun, tout va dans tous les sens dans les débats politiques. Des vérités sont données même par des personnes insoupçonnées, faisant partie du sérail et/ou du comité central du parti État.

Tout porte à croire que rien ne fonctionnera plus jamais comme avant, quand l’hypocrisie et la  cachoterie pour ne pas dire le mensonge de certains étaient blanchis et pris comme parole d’évangile. Nous en sommes arrivés à un point très critique : « des informations sortent de la présidence pour passer sur les réseaux sociaux sans l’être sur les média nationaux au préalable ». Ces réseaux sociaux qui jusqu’ici ne constituent qu’un canal pour  des rumeurs au Cameroun auraient donc pu donner des informations sortant directement de la présidence sans avoir eu besoin de vérification.

Cette fuite peut justifier les malentendus qui existent soit dans le sérail, soit dans le comité central du parti État. Selon un des cadres du parti, « il y a des mécontents jusqu’à très proche du Président de la République ». M. Mouthé à Mbassa, puisqu’il s’agit de lui, conclura ce propos en disant : « ce sont des mécontents qui sont au Palais. Ils ont pour intention de laisser tomber le président par la mauvaise porte ». Des propos qu’il lâchera lors d’un débat télévisé de la chaîne de télévision Equinoxe.

La transition serait-elle déjà là !

Le dire à tue-tête serait peut-être exagéré ou faire de la provocation pour certains, mais il y a des signes avant-coureurs pour tout sous le ciel. Il y a encore quelques jours seulement, le doyen de la chambre haute du parlement mettait lui aussi un terme à l’inertie et à l’hypocrisie auxquelles il a longtemps été contraints en donnant son avis devant ses paires, parlant de la réelle décentralisation du pays et de la souffrance que connaissent les tribus vivant dans les deux régions Nord-Ouest et Sud-Ouest (NoSo), lui-même étant ressortissant de l’une des deux.  Mfon MUKETE qui est par ailleurs l’un des pères fondateurs de ce pays et donc qui maîtrise, mieux que ses collègues sénateurs, tout sur les différents échanges survenus au moment de la création du pays.

Pour la petite histoire, le doyen des sénateurs se dédouane des décisions entérinées par ses paires sur l’organisation des régions. « Le système a échoué, la fédération est l’unique solution.  Dix états fédérés pour que chacun s’occupe de ses affaires. Pourquoi les gens ont peur de la fédération ?…Ce qu’ils appellent conseil régional est une duplication des conseils locaux. Il est toujours sous le contrôle des gouverneurs régionaux…Mon peuple meurt, et nous nous livrons à des jeux ici… Allez le dire à n’importe qui. Allez dire à Biya. Citez-moi n’importe où. Qu’est ce que toutes ces absurdités ?». Voilà des propos qui démontrent à suffisance qu’au sein du parti et même du sérail, la sérénité perd sa hauteur ou son poids; la manipulation des élus par le système est en train de “perdre le nord”.

Par ces propos, le doyen des sénateurs et sans doute le doyen de toute la classe politique du Cameroun jette l’éponge, dévoile tout bonnement que tous, de la base jusqu’au parlement seraient manipulés avec pour gain, le maintien au poste. La suite est à venir.

Eric OMBOLO

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.