CAMEROUN : LE COMMONWEALTH VEUT ACCOMPAGNER LES COMMUNES DE L’OUEST

UN ATELIER SUR LES STRATÉGIES EFFICACES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL A ÉTÉ ORGANISÉ À L’ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DÉCENTRALISÉES LORS DE LA SEMAINE DU COMMONWEALTH À BAFOUSSAM.

0
248

UN ATELIER SUR LES STRATÉGIES EFFICACES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL A ÉTÉ ORGANISÉ À L’ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DÉCENTRALISÉES LORS DE LA SEMAINE DU COMMONWEALTH À BAFOUSSAM.

Dans la région de l’Ouest, bon nombre de communes sont loin d’atteindre les objectifs de développement durable. Pour l’organisation non gouvernementale « Commonwealth and development », l’atteinte de cet objectif passe par la maîtrise des rouages des différentes stratégies de développement local par les exécutifs communaux. Cette mission de développement intervient au moment où l’opinion reste unanime sur la question de l’accélération de la décentralisation au Cameroun.

La région de l’Ouest parait stratégique de part sa position géographique. Lors des activités marquant la semaine du Commonwealth, les 40 communes et la communauté urbaine de Bafoussam dans la région de l’Ouest ont présenté l’état des lieux tout en mettant en exergue le diagnostic du problème fondamental de l’encadrement des populations, de la création des micro-entreprises, de l’éducation, de la santé, de l’insertion socioprofessionnelle, de la culture démocratique, de l’attachement aux idéaux de paix, de l’intégration nationale et surtout de l’orientation des jeunes afin d’améliorer de manière considérable les conditions de vie des populations. Au cours de cette semaine dédiée au Commonwealth,  de nombreuses requêtes visant à pousser les dirigeants à se détacher de certaines prérogatives en donnant plus de pouvoir aux populations à la base à travers les exécutifs communaux ont été enregistrées.

Du 5 au 11 mars dernier, l’ONG « Commonwealth and development » a organisé un atelier sur les enjeux et défis du développement local dans les communes de la région de l’Ouest avec des exposés des 41 municipalités de cette circonscription administrative. Il a été aussi question de connecter les communes à l’administration centrale, en réalisant les objectifs de développement nationaux au plan local d’une part, et d’autre part à connecter celles-ci à la grande famille du Commonwealth avec des enjeux, des défis et des opportunités.  

« Au courant de cette semaine, il était question pour nous en même temps d’amener les populations à mieux connaître ce qu’est le Commonwealth, connecter les communes qui sont l’administration la plus proche des populations à l’administration centrale. Nous voudrons bien que les besoins des populations soient comblés au niveau communal. Les gens n’ont pas besoin d’aller à Yaoundé pour que leurs problèmes soient résolus. C’est pour cette raison que nous voulons offrir toutes les facilités pour connecter toutes les communes à l’administration centrale. Si déjà de toutes les opportunités qu’ils ont au plan national, et une fois qu’elles ont une bonne maîtrise du territoire national, nous facilitons maintenant des connections au plan international en les connectant aux différents pays membres du Commonwealth. Et la présence du consul général du Nigéria à Buea ici, est la preuve qu’il y a des opportunités que nous pouvons avoir en développant des relations avec son pays », précise Prudence Feukouo, directeur exécutif de l’organisation Commonwealth and development. 

Lors des activités de cette semaine du Commonwealth à l’Ouest, les maires ont bénéficié de l’appui technique de la délégation régionale de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire. La cérémonie de clôture a vu la présence S.E Ibrahim Bashir, consul général du Nigéria à Buea dans la ville de Bafoussam.

Sa présence vise selon les organisateurs à nouer des relations de partenariat de développement avec les différentes communes.

Armel Djiogue

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.