BAFOUSSAM : KIDNAPPING : LES JEUNES FILLES ORNELLE ET MORGAN KAMDEM SONT DESORMAIS LIBRES.

ENLEVÉES À BAFOUSSAM AU MOIS DE FÉVRIER DERNIER, LES DEUX JEUNES FILLES ONT REGAGNÉ LEUR DOMICILE FAMILIAL HIER. L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE DE LA LOCALITÉ EST ALLÉE À LEUR RENCONTRE.

0
416

C’est un dénouement heureux pour la famille KAMDEM, les habitants du quartier Toungang 4, les proches et âmes sensibles venus partager la joie des jeunes enfants enlevés la nuit du 08 au 09 février 2018 dans leur domicile familial. Une liberté qui leur aura coûté la somme de 9 millions de FCFA : « j’ai d’abord envoyé 7.000.000 fcfa mais ils ont minimisé et hier (dimanche 04 mars 2018), j’ai augmenté 2.000.000 fcfa et ils ont libéré les enfants », déclare monsieur KAMDEM qui revient également sur les circonstances de leur retour en famille telles que relatées par ses filles : « À 19 heures et 30 minutes hier dimanche les enfants sont venus d’elles même après leur libération ».

Morgan KAMDEM la jeune sœur visiblement plus éveillée explique : « On nous a bandé les yeux et on ne peut reconnaitre ni l’itinéraire, ni le lieu de détention. Au niveau de l’entrée de la ville de Bafoussam, ils ont détaché les bandeaux et nous ont mises sur une moto. Cette dernière nous a conduites au carrefour TPO (environ 2km de la maison) ».

ATTITUDE DE MORGAN ET ORNELLE KAMDEM.

Sur les visages de Morgan et Ornelle KAMDEM, on peut facilement lire deux sentiments opposés. D’un côté la joie des retrouvailles familiales mais également le sentiment d’une terreur profonde confirmée à travers le récit de leurs conditions de détention : « Ils nous grondaient souvent quand il y’avait trop de calme, ils nous détachaient quand ils voulaient nous servir le petit déjeuner tôt le matin et le soir pour le repas, et puis ils nous enchainaient. Après chaque repas ils nous faisaient prendre des comprimés et puis on s’endormait ».

MESSAGE DU PREFET DE LA MIFI À LA POPULATION.

Dès 8 heures ce matin du 05 mars 2018, monsieur CHAÏBOU est allé à la rencontre des enfants pour non seulement partager leur joie mais également inviter la population locale à plus de vigilance : « Monsieur le chef de quartier! Vous devez redynamiser le comité de vigilance. Les assaillants ne peuvent pas entrer et sortir d’ici sans une complicité territoriale ». Le préfet annonce également une prise en charge pour le suivi des enfants : « Il y’aura une prise en charge psychologique et médicale car visiblement ces enfants ont été molestés. Elles ne pourront pas immédiatement retourner à l’école ».

Tout en rassurant les enfants et la famille de tout son soutien, le Préfet a emmené les enfants à l’hôpital régional de Bafoussam au moment où nous quittions les lieux aux environs de 09 heures. Le gouverneur de l’Ouest AWA FONKA Augustine quant à lui est annoncé pour une visite dans la famille demain 06 mars 2018 à 12 heures (heure locale).

Flore KAMGA KENGNE

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.