Bafoussam : Déjà 2 victimes d’arnaques : Près de 900 mille francs CFA emportés.

Des arnaqueurs arpentent les rues de certaines agences de Bafoussam. Les prénommés Nsangou et Rachidatou viennent de rallonger la liste de leurs victimes. D'après nos sources, Nsangou originaire du Noun, est tombé dans les filets des arnaqueurs, en du mois de décembre 2017.

0
314

Des arnaqueurs arpentent les rues de certaines agences de Bafoussam. Les prénommés Nsangou et Rachidatou viennent de rallonger la liste de leurs victimes. D’après nos sources, Nsangou originaire du Noun, est tombé dans les filets des arnaqueurs, en du mois de décembre 2017.

Ce jour là, notre première victime en provenance du Gabon, arrive à Bafoussam aux alentours de 7 heures 30 minutes. Chemin faisant, il sera approché par un individu qui, apparemment lui dit avoir gagné de l’argent après avoir  participé aux  jeux de hasard. Le ticket indiquerait que l’individu a gagné une pharamineuse somme de 17 millions de francs. Pendant que papa Nsangou examine le Ticket, un autre complice s’amène et donne l’impression que le gagnant est analphabète et n’a pas bien lu le reçu. Il aurait dit au père de ne pas attirer l’attention du gagnant sur le montant exact, qui s’élèverait plutôt à 21 millions.

Pris dans le piège et appâté par les propos mielleux de l’arnaqueur, il s’interroge sur la conduite à tenir ? Dans le même temps, un troisième arrive et propose qu’on donne une somme d’argent au gagnant et d’aller par la suite toucher les 21 millions, pour se les partager. (Une vieille technique qui marche souvent)

Nsangou dans la précipitation dit qu’il a en tout et pour tout 650 mille francs. Rapidement et comme dans un film, notre papa donne la rondelette somme à l’un des arnaqueurs et emprunte une moto pour l’agence où il est censé prendre son gain. C’est à destination qu’il a réalisé qu’on l’a arnaqué. Comme l’avait dit quelqu’un « en voulant trop gagner on perd toujours ».

La deuxième victime Rachidatou, toujours du Noun, a subi le même sort. La même technique mafieuse a permis de dépouiller cette dernière d’une somme de près de 250 mille francs cfa. Elle partait acheter sa marchandise pour aller revendre à Foumban. Après ces forfaits, les auteurs ont fondu dans la nature.

Ces tristes aventures devraient amener les voyageurs à redoubler de vigilance sur les routes qui vont dans nombre d’agences de voyage du pays.

Moustapha mama Monkouop