Bafia vit une fin d’année sanguinaire.

0
454

3 assassinats à l’arme blanche en seulement 5 jours. Voilà qui confirme les dires qualifiant Bafia de ville cruelle.

Après la mort tragique du jeune commerçant du quartier plateau vendredi le 22 décembre dernier, où un témoin est déjà menacé de mort, voici que deux autres jeunes hommes viennent de tomber sous les coups de poignard de leurs agresseurs dans les quartiers Ndéngué et Centre.

L’assassinat de la nuit d’hier 26 décembre à 20 heures au Centre est celui qui fait le plus jaser dans les rues de la ville à cause du fait que l’auteur de l’acte est le fils d’une femme très appréciée et aimée. Lequel se trouve en ce moment derrière les barreaux. Des assassinats qui viennent rallonger la liste des meurtres en cette période des fêtes de fin d’année.

La multiplication d’actes horribles pareils installe progressivement de la psychose dans cette ville où les populations sortent chaque jour pour vivre la première édition de la foire communale Ba-Fé; ” à cette allure je le vois contraint de voyager pour passer le nouvel an ailleurs”, confie une jeune dame voisine de la première victime.

Il faut cependant reconnaître que les forces du maintien de l’ordre et de la sécurité ont permis seulement la fermeture à des heures très tardives des débits de boisson il y a seulement quelques jours après l’avoir fixé à 22 heures sur une durée d’un mois.

L’état des lieux fait déjà penser à un retour à une décision encore plus répressive pour un retour à un calme.

Éric Ombolo

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.