BAFIA : Le vrai faux de Bafé 2017.

Quelques mois seulement après la toute première édition de la foire " Bafia en fête", les vérités commencent à tomber, mettant à nue la grande magouille du comité d'organisation...Jusqu'à présent, aucun réel bilan de l'événement n'a encore été rendu par ladite organisation qui d'ailleurs n'avait rien dans ses caisses au moment où le Maire et le receveur municipal décaissaient 500.000 fcfa pour désintéresser les principaux intervenants. D'ailleurs, aucune pièce ou document comptable ne justifie ce bilan donné par eux.

0
197

Quelques mois seulement après la toute première édition de la foire  » Bafia en fête », les vérités commencent à tomber, mettant à nue la grande magouille du comité d’organisation.

Pris en charge au départ par un groupe de personnes avec pour partenaire la Mairie de Bafia, la première édition de la foire commerciale de Bafia avait les allures d’un coup d’essaie tendant à baliser la voie à la véritable première édition de l’événement l’année suivante. Les choses étaient donc bien parties le 13 Décembre de l’année 2017 sur le site du festival Mbam Art, huitième édition du genre. Seulement, suivant son cours, l’événement allait grandissant. Les entrées étaient importantes bien qu’étant fixées au départ à 100 fcfa uniquement. Des artistes de renom firent leurs arrivées et l’on fit à chaque fois le plein du village des lieux malgré la hausse du prix d’entrée quelques fois à 500 et 1000 fcfa.

(Ahidjo Mamadou et Donny Elwood à BAFE)

Mais les choses se passaient davantage mal côté organisation. Les caravanes mobiles improvisées n’étaient pas financées, mais porteront le coût de 120.000 Fcfa lors du bilan rendu par le responsable commercial de la foire, les parties prenantes même de l’organisation elles aussi seront dupées, les entrées ne représenteront que 800.000 Fcfa environ pour 24 jours de foire… Une des hôtesses démissionnaire nous confiera la  raison de son désistement comme étant la découverte très tôt de la grande magouille qui se préparait. Seulement, comme si de rien n’était, ces responsables de l’organisation réaliseront leur forfait en ne respectant pas leurs engagements avec les principaux acteurs qu’étaient les artistes locaux, les hôtesses et les communicateurs, mais feront état d’un bilan financier totalement faux au magistrat municipal de Bafia, ce dernier ayant décidé de rester en dehors de tout.

(Le maire Watsock Max en interview)

On aura même assisté à un lavage de cerveau un soir par l’artiste Dynastie le tigre qui aura néanmoins accepté prester juste pour faire plaisir au public ayant fait le plein de la foire ce soir là à 1000 fcfa l’entrée.

(Dynastie le Tigre à BAFE)

Il y’a seulement un jour une des hôtesses confiait l’abus qu’on leurs imposait pendant la foire, en leur promettant monts et merveilles à la fin. Mais, même pas la somme de 20.000 fcfa qui leurs avait été promise ne leur sera remise. « Je ne voulais pas en parler depuis parce que j’étais menacée par eux », confie-t-elle en demandant l’anonymat de ses bourreaux et d’elle même.

(Tonton Ebogo et Isnebo)

Jusqu’aujourd’hui plusieurs artistes et autres communicateurs n’en reviennent pas que seulement 15.000 fcfa avaient été leurs dû après 24 jours ( 13 décembre 2017- 6 janvier 2018) de foire commerciale bien animée de 17 heures jusqu’à 4 heures du matin la plupart du temps.

Jusqu’à présent, aucun réel bilan de l’événement n’a encore été rendu par ladite organisation qui d’ailleurs n’avait rien dans ses caisses au moment où le Maire et le receveur municipal décaissaient 500.000 fcfa pour désintéresser  les principaux intervenants. D’ailleurs, aucune pièce ou document comptable ne justifie ce bilan donné par eux.

Alors que l’histoire semble avoir été oubliée, les réalités d’un grand échec font surface et peut être l’heure serait aux grandes révélations et aux comptes.

Éric Ombolo

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.